Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

  • Reprise des bombardements à Gaza, l'espoir d'une trêve s'éloigne

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • La Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

Economie

Fiat envisage de fermer des usines dans plusieurs pays d'Europe

Dernière modification : 07/05/2009

Le constructeur automobile italien Fiat pourrait fermer des usines en Allemagne, Angleterre, Italie et Autriche en cas de reprise d'Opel, affirment plusieurs médias citant un document transmis au gouvernement allemand.

AFP - Le groupe automobile italien Fiat, qui convoite l'allemand Opel, pourrait en cas de réussite fermer des usines en Allemagne, Italie, Grande-Bretagne et Autriche, selon un document révélé jeudi.
  
Fiat aurait présenté au gouvernement allemand un document, cité par Dow Jones Newswire, dans lequel il fait la liste des usines "qui pourraient être fermées".
  
Les sites qui seraient concernés par les fermeture sont ceux d'Opel de Kaiserslautern (ouest de l'Allemagne), de GM Europe à Luton (Grande-Bretagne) et Graz (Autriche), ainsi que de deux sites Fiat en Italie, selon ce document également révélé par le quotidien Handelsblatt et qui a pour titre "projet Phoenix".
  
Les usines qui pourraient elles voir leurs capacités réduites sont celles de Saragosse (Espagne), Trollhättan (Suède) et Anvers (Belgique). Les sites en France, Pologne, Grèce et Serbie seraient eux épargnés, selon le Handelsblatt.
  
Le siège d'Opel demeurerait le site historique de Rüsselsheim, près de Francfort.
  
Fiat évalue les économies d'échelle à 1,4 milliard d'euros par an avec les mesures qu'il prône, selon ce document.
  
Un porte-parole de Fiat interrogé par l'AFP a décliné tout commentaire.
  
Le flou règne sur les intentions du groupe italien en matière de restructuration s'il parvenait à mettre la main sur Opel, lâché par sa maison-mère américaine General Motors.
  
Son offensive suscite en particulier beaucoup de craintes en Allemagne, où le gouvernement tente de faire jouer la concurrence avec le groupe canadien Magna, soutenu par des capitaux russes et également intéressé par Opel.

Première publication : 07/05/2009

COMMENTAIRE(S)