Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Economie

Fiat envisage de fermer des usines dans plusieurs pays d'Europe

Dernière modification : 07/05/2009

Le constructeur automobile italien Fiat pourrait fermer des usines en Allemagne, Angleterre, Italie et Autriche en cas de reprise d'Opel, affirment plusieurs médias citant un document transmis au gouvernement allemand.

AFP - Le groupe automobile italien Fiat, qui convoite l'allemand Opel, pourrait en cas de réussite fermer des usines en Allemagne, Italie, Grande-Bretagne et Autriche, selon un document révélé jeudi.
  
Fiat aurait présenté au gouvernement allemand un document, cité par Dow Jones Newswire, dans lequel il fait la liste des usines "qui pourraient être fermées".
  
Les sites qui seraient concernés par les fermeture sont ceux d'Opel de Kaiserslautern (ouest de l'Allemagne), de GM Europe à Luton (Grande-Bretagne) et Graz (Autriche), ainsi que de deux sites Fiat en Italie, selon ce document également révélé par le quotidien Handelsblatt et qui a pour titre "projet Phoenix".
  
Les usines qui pourraient elles voir leurs capacités réduites sont celles de Saragosse (Espagne), Trollhättan (Suède) et Anvers (Belgique). Les sites en France, Pologne, Grèce et Serbie seraient eux épargnés, selon le Handelsblatt.
  
Le siège d'Opel demeurerait le site historique de Rüsselsheim, près de Francfort.
  
Fiat évalue les économies d'échelle à 1,4 milliard d'euros par an avec les mesures qu'il prône, selon ce document.
  
Un porte-parole de Fiat interrogé par l'AFP a décliné tout commentaire.
  
Le flou règne sur les intentions du groupe italien en matière de restructuration s'il parvenait à mettre la main sur Opel, lâché par sa maison-mère américaine General Motors.
  
Son offensive suscite en particulier beaucoup de craintes en Allemagne, où le gouvernement tente de faire jouer la concurrence avec le groupe canadien Magna, soutenu par des capitaux russes et également intéressé par Opel.

Première publication : 07/05/2009

COMMENTAIRE(S)