Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

Amériques

L'ex-nazi Demjanjuk sommé de se rendre pour être extradé

Dernière modification : 08/05/2009

Après de multiples rebondissements, l'ancien garde de camp nazi John Demjanjuk devrait, selon son fils, être finalement expulsé vers l'Allemagne, où il doit être jugé pour son rôle dans le meurtre de milliers de juifs.

AFP - Les services d'immigration américains ont demandé à l'ancien garde de camp nazi John Demjanjuk de se rendre aux autorités afin de procéder à son expulsion vers l'Allemagne, où il est poursuivi pour son rôle dans le meurtre de milliers de Juifs, a annoncé son fils vendredi.

Jeudi, un juge de la Cour suprême avait rejeté une nouvelle demande de suspension d'expulsion déposée par la famille de M. Demjanjuk, 89 ans.

Son fils John Demjanjuk junior a expliqué à l'AFP qu'"il ne sert à rien de déposer un nouvel appel devant la Cour suprême dans son entier, dans la mesure où le juge Stevens (...) a rejeté la demande de suspension".

Les services d'immigration américains (ICE) n'ont pas confirmé qu'une notification avait été déposée au domicile de M. Demjanjuk pour qu'il se présente en vue de son expulsion.

"Sur ordre d'un juge fédéral d'immigration d'expulser John Demjanjuk, le gouvernement américain a travaillé en lien étroit avec le gouvernement allemand afin de procéder à cette expulsion", a expliqué dans un communiqué un porte-parole de l'ICE, Khaalid Walls.

"Les services d'immigration ne feront pas d'autres commentaires avant que cette expulsion soit achevée", a-t-il ajouté.

Après plus de deux mois de bataille judiciaire, M. Demjanjuk junior a de son côté rappelé qu'"un recours était toujours en instance" devant la Cour d'appel de Cincinnati (Ohio, nord), mais celle-ci avait refusé de suspendre l'expulsion avant d'examiner la question sur le fond.

Un autre appel est également en instance en Allemagne après qu'un tribunal administratif de Berlin eut refusé mercredi de suspendre son expulsion des Etats-Unis vers l'Allemagne.

M. Demjanjuk junior a en outre affirmé avoir déposé vendredi un autre recours, devant un tribunal de Munich, afin d'"annuler le mandat d'arrêt" pesant contre son père "à l'appui du témoignage d'un ancien garde du camp de Sobibor qui certifie ne pas avoir connu" M. Demjanjuk.

"Il affirme aussi que les gardiens de Sobibor exécutaient les ordres sous la contrainte", a ajouté son fils.

L'Allemagne veut organiser le procès de John Demjanjuk, qui s'est installé aux Etats-Unis avec sa famille en 1952 et qu'elle accuse d'avoir aidé à l'extermination de 29.000 juifs dans les camps de la mort.

Pour sa famille et son avocat son expulsion serait "inhumaine" et assimilable à de la torture, puisqu'il est "malade".

Né en Ukraine en 1920, John (Yvan) Demjanjuk, soldat dans l'Armée rouge, avait été capturé par les nazis au printemps 1942. Il a ensuite été formé au camp de Treblinka, en Pologne et a servi deux ans dans les camps de Sobibor, Majdanek et Flossenburg.

M. Demjanjuk a toujours affirmé avoir été forcé à travailler pour les nazis et avoir été confondu par des survivants avec d'autres gardes cruels, notamment "Ivan le Terrible".
 

Première publication : 08/05/2009

COMMENTAIRE(S)