Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Lesotho : possible tentative de coup d'État

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

Amériques

L'ex-nazi Demjanjuk sommé de se rendre pour être extradé

Dernière modification : 08/05/2009

Après de multiples rebondissements, l'ancien garde de camp nazi John Demjanjuk devrait, selon son fils, être finalement expulsé vers l'Allemagne, où il doit être jugé pour son rôle dans le meurtre de milliers de juifs.

AFP - Les services d'immigration américains ont demandé à l'ancien garde de camp nazi John Demjanjuk de se rendre aux autorités afin de procéder à son expulsion vers l'Allemagne, où il est poursuivi pour son rôle dans le meurtre de milliers de Juifs, a annoncé son fils vendredi.

Jeudi, un juge de la Cour suprême avait rejeté une nouvelle demande de suspension d'expulsion déposée par la famille de M. Demjanjuk, 89 ans.

Son fils John Demjanjuk junior a expliqué à l'AFP qu'"il ne sert à rien de déposer un nouvel appel devant la Cour suprême dans son entier, dans la mesure où le juge Stevens (...) a rejeté la demande de suspension".

Les services d'immigration américains (ICE) n'ont pas confirmé qu'une notification avait été déposée au domicile de M. Demjanjuk pour qu'il se présente en vue de son expulsion.

"Sur ordre d'un juge fédéral d'immigration d'expulser John Demjanjuk, le gouvernement américain a travaillé en lien étroit avec le gouvernement allemand afin de procéder à cette expulsion", a expliqué dans un communiqué un porte-parole de l'ICE, Khaalid Walls.

"Les services d'immigration ne feront pas d'autres commentaires avant que cette expulsion soit achevée", a-t-il ajouté.

Après plus de deux mois de bataille judiciaire, M. Demjanjuk junior a de son côté rappelé qu'"un recours était toujours en instance" devant la Cour d'appel de Cincinnati (Ohio, nord), mais celle-ci avait refusé de suspendre l'expulsion avant d'examiner la question sur le fond.

Un autre appel est également en instance en Allemagne après qu'un tribunal administratif de Berlin eut refusé mercredi de suspendre son expulsion des Etats-Unis vers l'Allemagne.

M. Demjanjuk junior a en outre affirmé avoir déposé vendredi un autre recours, devant un tribunal de Munich, afin d'"annuler le mandat d'arrêt" pesant contre son père "à l'appui du témoignage d'un ancien garde du camp de Sobibor qui certifie ne pas avoir connu" M. Demjanjuk.

"Il affirme aussi que les gardiens de Sobibor exécutaient les ordres sous la contrainte", a ajouté son fils.

L'Allemagne veut organiser le procès de John Demjanjuk, qui s'est installé aux Etats-Unis avec sa famille en 1952 et qu'elle accuse d'avoir aidé à l'extermination de 29.000 juifs dans les camps de la mort.

Pour sa famille et son avocat son expulsion serait "inhumaine" et assimilable à de la torture, puisqu'il est "malade".

Né en Ukraine en 1920, John (Yvan) Demjanjuk, soldat dans l'Armée rouge, avait été capturé par les nazis au printemps 1942. Il a ensuite été formé au camp de Treblinka, en Pologne et a servi deux ans dans les camps de Sobibor, Majdanek et Flossenburg.

M. Demjanjuk a toujours affirmé avoir été forcé à travailler pour les nazis et avoir été confondu par des survivants avec d'autres gardes cruels, notamment "Ivan le Terrible".
 

Première publication : 08/05/2009

COMMENTAIRE(S)