Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Moyen-Orient

Washington renouvelle ses sanctions contre Damas

Dernière modification : 09/05/2009

Le président américain, Barack Obama, a réitéré ses sanctions, essentiellement économiques, contre le régime syrien de Bachar al-Assad (photo), que Washington suspecte de soutenir les mouvements extrémistes de la région.

AFP - Le président américain Barack Obama a renouvelé les sanctions contre la Syrie, soupçonnée de soutenir les mouvements extrémistes dans la région, a indiqué vendredi le porte-parole du département d'Etat Robert Wood.
   
"Le président (Barack Obama) a estimé qu'il était nécessaire de prendre ces mesures. Il ne s'agit pas de nouvelles sanctions", a déclaré le porte-parole, alors que Washington tente par ailleurs un rapprochement avec Damas.
   
"Je pense que cela montre que nous avons toujours de graves inquiétudes au sujet de l'attitude de la Syrie et de ses actes dans le monde", a-t-il ajouté.
   
"Nous avons déjà dit notre inquiétude concernant ce que fait la Syrie en Irak, son soutien aux groupes terroristes. Nous avons encouragé les Syriens à jouer un rôle positif au Moyen Orient", a dit M. Wood, ajoutant que les Etats-Unis sont "disposés à entamer un dialogue pour évoquer nos inquiétudes, mais aussi celles que (les Syriens) peuvent avoir".
   
"Mais ce n'est pas un mystère. Nous avons de graves problèmes avec le gouvernement syrien. Et nous espérons pouvoir résoudre ces divergences, mais la balle est principalement dans le camp syrien", a poursuivi le porte-parole.
   
Ce renouvellement des sanctions intervient alors que les Etats-Unis tentent d'améliorer leurs relations diplomatiques avec Damas. Le secrétaire d'Etat adjoint par intérim pour le Proche-Orient, Jeffrey Feltman, était à Damas jeudi, son deuxième déplacement en deux mois dans la capitale syrienne.
   
Il a qualifié de "constructif" son entretien avec le chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem, malgré des "divergences sur des points importants".
   
Les relations entre Washington et Damas sont tendues depuis l'invasion américaine de l'Irak en 2003 et l'assassinat du dirigeant libanais Rafic Hariri en 2005, pour lequel le régime syrien a été pointé du doigt.
   
Washington avait rappelé son ambassadeur en février 2005 au lendemain de cet assassinat et les Etats-Unis n'ont toujours pas pris de décision concernant la nomination d'un nouvel ambassadeur à Damas.
 

Première publication : 08/05/2009

COMMENTAIRE(S)