Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

Asie - pacifique

Inquiétudes sur l'état de santé de l'opposante Aung San Suu Kyi

Vidéo par Lise BARCELLINI

Dernière modification : 09/05/2009

L'état de santé d'Aung San Suu Kyi ne cesse de se dégrader, selon le porte-parole de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND). Une situation d'autant plus préoccupante que son médecin est, lui aussi, détenu par les autorités.

AFP - L'opposante birmane Aung San Suu Kyi n'est "pas en bonne santé", elle ne peut manger, sa tension est faible et elle est déshydratée, a affirmé samedi le porte-parole de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), à l'AFP.
  
Nyan Win a indiqué que l'assistante du médecin d'Aung San Suu Kyi lui avait rendu visite vendredi et avait placé la Prix Nobel de la Paix sous perfusion, mais que le médecin lui-même était détenu par les autorités pour une raison inconnue.
  
Elle "n'est pas en bonne santé. Elle ne peut manger, sa tension est faible, et elle (l'assistante) a diagnostiqué une déshydratation", a précisé Nyan Win, en parlant de la dirigeante du parti.
  
"Nous sommes très inquiets pour sa santé", a-t-il ajouté.

Première publication : 09/05/2009

COMMENTAIRE(S)