Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Economie

L'État renforce sa mainmise sur l'industrie pétrolière

Dernière modification : 09/05/2009

Chantre de la "révolution bolivarienne", le président vénézuelien, Hugo Chavez, a accéléré le processus de nationalisation de l'énergie en prenant le contrôle, vendredi, d'un chantier géré par une compagnie pétrolière américaine.

Reuters - Le président Hugo Chavez a renforcé vendredi sa mainmise sur l'industrie pétrolière vénézuélienne, prenant le contrôle d'un important chantier géré par une compagnie américaine et saisissant les actifs de plusieurs sociétés de services locales.

 

Le chantre de la "révolution bolivarienne", qui était la bête noire de l'ancien président américain George W. Bush, a déjà nationalisé de larges pans de l'économie du Venezuela, pays membre de l'Opep, dans l'énergie et les télécommunications.

 

Jeudi soir, la compagnie pétrolière nationale PDVSA a commencé à prendre le contrôle des opérations gazières de Williams Companies dans l'ouest du pays.

 

Des véhicules de l'armée ont sillonné les rues de Ciudad Ojeda, sur les rives du lac Maracaibo, où des centaines de bateaux et de chantiers navals ont été saisis.

 

Le parlement vénézuélien avait auparavant approuvé une loi autorisant la nationalisation d'un groupe d'entreprises du secteur.

 

"Nous avons commencé à nationaliser ces activités liées à l'exploitation pétrolière", a dit Chavez qui s'est rendu sur place et a navigué sur le lac. "C'est une offensive révolutionnaire", a-t-il ajouté.

 

La politique de Chavez, qui a mené en 2007 dans le secteur pétrolier des nationalisations portant sur plusieurs milliards de dollars, a conduit les compagnies Exxon Mobil et ConocoPhillips à quitter le pays et a réclamer des indemnités.

 

La loi adoptée jeudi facilite la saisie ultérieure d'actifs d'importants prestataires comme Halliburton et Schlumberger, alors que PDVSA accumule les dettes envers ces derniers en raison de la faiblesse des prix du pétrole.
 

Première publication : 09/05/2009

COMMENTAIRE(S)