Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Economie

L'État renforce sa mainmise sur l'industrie pétrolière

Dernière modification : 09/05/2009

Chantre de la "révolution bolivarienne", le président vénézuelien, Hugo Chavez, a accéléré le processus de nationalisation de l'énergie en prenant le contrôle, vendredi, d'un chantier géré par une compagnie pétrolière américaine.

Reuters - Le président Hugo Chavez a renforcé vendredi sa mainmise sur l'industrie pétrolière vénézuélienne, prenant le contrôle d'un important chantier géré par une compagnie américaine et saisissant les actifs de plusieurs sociétés de services locales.

 

Le chantre de la "révolution bolivarienne", qui était la bête noire de l'ancien président américain George W. Bush, a déjà nationalisé de larges pans de l'économie du Venezuela, pays membre de l'Opep, dans l'énergie et les télécommunications.

 

Jeudi soir, la compagnie pétrolière nationale PDVSA a commencé à prendre le contrôle des opérations gazières de Williams Companies dans l'ouest du pays.

 

Des véhicules de l'armée ont sillonné les rues de Ciudad Ojeda, sur les rives du lac Maracaibo, où des centaines de bateaux et de chantiers navals ont été saisis.

 

Le parlement vénézuélien avait auparavant approuvé une loi autorisant la nationalisation d'un groupe d'entreprises du secteur.

 

"Nous avons commencé à nationaliser ces activités liées à l'exploitation pétrolière", a dit Chavez qui s'est rendu sur place et a navigué sur le lac. "C'est une offensive révolutionnaire", a-t-il ajouté.

 

La politique de Chavez, qui a mené en 2007 dans le secteur pétrolier des nationalisations portant sur plusieurs milliards de dollars, a conduit les compagnies Exxon Mobil et ConocoPhillips à quitter le pays et a réclamer des indemnités.

 

La loi adoptée jeudi facilite la saisie ultérieure d'actifs d'importants prestataires comme Halliburton et Schlumberger, alors que PDVSA accumule les dettes envers ces derniers en raison de la faiblesse des prix du pétrole.
 

Première publication : 09/05/2009

COMMENTAIRE(S)