Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Maintenant, fais tes prières" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Bagdad accuse les forces kurdes de la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

Afrique

Jacob Zuma doit annoncer la composition de son gouvernement

©

Vidéo par Nadia CHARBIT

Dernière modification : 10/05/2009

Élu mercredi par le Parlement à la tête de la Nation arc-en-ciel, le leader du Congrès national africain (ANC) Jacob Zuma, qui a prêté serment samedi, doit maintenant annoncer la composition de son gouvernement.

AFP - Le nouveau gouvernement sud-africain, dont la composition sera annoncée dimanche, va devoir s'atteler rapidement à la lutte contre la pauvreté dans la première puissance économique d'Afrique, en repensant un système social qui a montré ses limites.


En dépit de l'existence d'un vaste programme social dont bénéficie un quart des Sud-Africains, le taux de pauvreté dans le pays reste considérable, essentiellement chez les Noirs, quinze ans après la fin du régime d'apartheid.

Depuis l'instauration de la démocratie, le Congrès national africain (ANC) a dirigé tous les gouvernements et se débat pour tenter de réduire la pauvreté. Les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes, ni des dépenses réalisées.

En 1994, année des premières élections multiraciales, environ 51% de la population était considérée comme pauvre, contre 41% en 2007, selon des chiffres officiels sud-africains. En 2008, selon l'ONU, 43% des 48,5 millions de Sud-Africains vivaient avec moins de deux dollars par jour.

Une situation d'autant plus insupportable que le pays a connu depuis 1994 un taux de croissance relativement élevé et que l'écart entre riches et pauvres ne cesse de se creuser.

Tous les yeux sont maintenant tournés vers l'administration du nouveau président Jacob Zuma, investi samedi à la tête du pays, qui se présente comme un homme à l'écoute du peuple et est lui-même issu d'une famille indigente.

L'an dernier, 12 millions de personnes ont bénéficié d'aides de l'Etat. Le coût du programme est passé de 72,3 milliards de rands (6,4 milliards d'euros ou 8,6 milliards de dollars) en 2005-2006 à une estimation de 118,1 milliards de rands pour 2009-2010, soit 4,8% du Produit intérieur brut (PIB), selon un rapport de l'Etat publié en 2009.

Mais, comme le prouvent les résultats décevants, "la pauvreté ne peut pas être supprimée avec la distribution d'allocations sociales", estime le porte-parole de l'organisation sud-africaine de Contrôle des services publics, Colm Allan.

"Les moyens efficaces de réduire la pauvreté passent par une amélioration de la gestion des fonds publics, cela nécessite une planification stratégique et une surveillance du budget", poursuit-il.

A peine élu, M. Zuma a appelé les fonctionnaires à "travailler dur". Il a promis de renforcer le contrôle des budgets de l'Etat.

En octobre 2008, le gouvernement avait publié un plan anti-pauvreté axé sur la création d'emplois et le logement. L'ANC a promis de poursuivre ce programme, ce qui lui a valu de l'emporter largement lors des élections générales du 22 avril dans des régions rurales, où la pauvreté est la plus criante.

La tâche s'annonce cependant d'autant plus ardue que l'Afrique du Sud s'apprête à entrer en récession.

L'industrie minière, le plus gros employeur du pays avec près d'un demi-million de travailleurs, a déjà licencié des milliers de personnes ces derniers mois en raison de la chute des cours. Au premier trimestre de cette année, ce sont 208.000 emplois qui ont été supprimés tous secteurs confondus.

"Il n'y aura pas de lune de miel pour ce nouveau gouvernement", prédit Siphamandla Zondi, analyste à l'Institut pour le dialogue global.

Première publication : 10/05/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)