Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

Afrique

Le président Zuma nomme Pravin Gordhan aux Finances

Vidéo par Nadia CHARBIT

Dernière modification : 10/05/2009

L'artisan du décollage économique de l'Afrique du Sud, Trevor Manuel, quitte le ministère des Finances. Il est remplacé par Pravin Gordhan, auparavant en charge des services fiscaux. L'Afrique du Sud vient d'entrer en récession.

REUTERS - Le nouveau président sud-africain Jacob Zuma a dévoilé dimanche la composition de son premier gouvernement, marqué par le départ des Finances de Trevor Manuel, à ce poste depuis 1996.

 

Ce métis, très apprécié des milieux économiques pour sa rigueur et sa modération, se voit toutefois confier un nouveau grand ministère de la Plannification économique.

 

Il est remplacé par Pravin Gordhan, qui dirigeait jusqu'ici les services fiscaux dont il a considérablement amélioré l'efficacité.

 

Ces deux nominations devraient être bien accueillies par les investisseurs et les opérateurs économiques en Afrique du Sud, première économie du continent qui est entrée pour la première fois depuis 17 ans en récession.

 

Jacob Zuma, qui a prêté serment la veille après la large victoire du Congrès national africain aux élections législatives du 22 avril, a par ailleurs choisi son prédécesseur, Kgalema Motlanthe, pour occuper le poste de vice-président de l'Union sud-africaine.

 

La décision de conserver Trevor Manuel - promu, selon l'expression employée par Jacob Zuma, à la tête d'"une structure très puissante" - au coeur du processus décisionnel en matière de politique économique devrait, estiment les observateurs, rassurer et faire plaisir aux investisseurs.


Equilibre

 

Le chef de l'Etat, allié politique de longue date de la confédération syndicale Cosatu et du Parti communiste sud-africain (SACP), a déclaré s'attendre à une réaction positive quant au choix de son successeur aux Finances.

 

"Je ne crois pas à un accident mais, comme on dit, qui peut prédire la réaction des marchés ?", a commenté le quatrième président de l'Afrique du Sud de l'ère post-apartheid.

 

Lors de son discours d'investiture samedi, Jacob Zuma avait déclaré que ses compatriotes devaient admettre que le pays traversait des temps difficiles dans le domaine économique. Il les avait aussi prévenus que la crise mondiale du crédit ne les épargnerait pas.

 

Autodidacte formé dans les bagnes du régime d'apartheid en compagnie de Nelson Mandela, le nouveau président devait résoudre une équation délicate à l'occasion de son premier gouvernement - trouver un équilibre entre les intérêts des syndicats et des communistes, et ceux des marchés et des milieux d'affaires qui redoutent un coup de barre à gauche.

 

Trevor Manuel, qui a présidé à une décennie de prospérité et de croissance, était très respecté des opérateurs économiques notamment pour sa rigueur en matière de dépenses publiques.
 

Première publication : 10/05/2009

COMMENTAIRE(S)