Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les Tigres tamouls accusent l'armée d'avoir tué plus de 2 000 civils

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 11/05/2009

Alors que l'armée poursuit son offensive contre les rebelles tamouls dans le nord-est du pays, ceux-ci affirment que plus de 2 000 civils ont été tués au cours des dernières 24 heures dans des bombardements. L'armée dément.

AFP - Les rebelles tamouls, acculés par les forces gouvernementales dans le nord-est du Sri Lanka, ont accusé dimanche l'armée d'avoir tué plus de 2.000 civils dans de récents bombardements, ce qu'a démenti l'armée.

"Plus de 2.000 civils innocents ont été tués au cours des dernières 24 heures", ont affirmé les Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) dans un communiqué mis en ligne sur le site internet Tamilnet.com, favorable aux rebelles.

Le porte-parole de l'armée, le général Udaya Nanayakkara, a démenti que l'armée ait mené des attaques contre des civils et qualifié les affirmations des LTTE de propagande.

Selon le site internet, 257 corps ont été transportés vers un hôpital de fortune après une offensive de l'artillerie qui a débuté samedi soir.

La plupart des victimes ont été "découvertes dans des bunkers et dans des tentes", selon Tamilnet.

L'armée à rapidement démenti l'information.

"Nous n'avons utilisé aucune arme lourde dans la zone où Tamilnet affirme que des civils ont été tués", a déclaré le porte-parole de l'armée.

Aucune information n'est vérifiable dans le nord-est coupé du monde.

Par ailleurs, l'armée sri-lankaise a indiqué dimanche avoir découvert une construction qui aurait pu être conçue pour servir de cache sous-marine au leader des Tigres tamouls, Velupillai Prabhakaran.

Cet objet "bizarre pouvait être plongé sous l'eau et servir de cache temporaire", a indiqué l'armée.

Invisible depuis 18 mois, Tigre numéro un, comme on le surnomme, est depuis 37 ans à la tête d'une guérilla sanglante et jusqu'au-boutiste. Comme leur chef, les Tigres, préférant mourir plutôt que de déposer les armes, portent une pastille de cyanure.

Mardi, le Premier ministre sri lankais Ratnasiri Wickremanayake a assuré que le chef des rebelles était "toujours dans les quatre km2 (de territoire) dans le département de Mullaittivu" et qu'il y était pris au piège.

Selon l'ONU, 50.000 civils tamouls sont bloqués dans l'étroite zone côtière encore aux mains de la rébellion des Tigres. Les autorités du Sri-Lanka les évaluent à 15.000 ou 20.000 et accusent la guérilla de s'en servir comme "boucliers humains".

Selon l'ONU, plus de 6.500 civils ont probablement été tués et 14.000 blessés depuis que l'armée a lancé en janvier son offensive "finale" dans le nord-est du pays aujourd'hui dévasté.

Convaincu d'avoir gagné la guerre et sourcilleux sur sa souveraineté, Colombo rejette les appels de l'Occident à un cessez-le-feu.

Première publication : 10/05/2009

COMMENTAIRE(S)