Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

FRANCE

34 000 postes de fonctionnaires seront supprimés en 2010

Dernière modification : 11/05/2009

La ministre française de l' Économie, Christine Lagarde (photo), confirme le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite en 2010. La mesure devrait permettre de réaliser une économie de 956 millions d'euros.

AFP - La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a indiqué que 34.000 postes de fonctionnaires d'Etat seraient supprimés dans le budget 2010, avec le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, dans un entretien publié dans Le Monde daté de mardi.
  
Le gouvernement appliquera "strictement en 2010 la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. 34.000 postes seront supprimés en 2010", a déclaré Mme Lagarde.
  
La ministre confirme ainsi, en la précisant, l'estimation du quotidien économique Les Echos, qui avait donné jeudi une fourchette de 33.000 à 35.000 postes de fonctionnaires d'Etat supprimés dans le budget 2010. Le ministère de la Fonction publique avait alors simplement confirmé le maintien de la règle de non remplacement d'un départ à la retraite sur deux.
  
Selon le quotidien économique, ces suppressions de postes permettront de réaliser en 2010 une économie proche de 956 millions d'euros, dont la moitié devrait être reversée aux fonctionnaires, comme l'avait promis Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle.
  
La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a pour sa part rappelé lundi, sur France Inter, que "l’hôpital n’est pas touché par le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux".

Première publication : 11/05/2009

COMMENTAIRE(S)