Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Les patrons de l'énergie française à l'heure de la transition

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

FRANCE

34 000 postes de fonctionnaires seront supprimés en 2010

Dernière modification : 11/05/2009

La ministre française de l' Économie, Christine Lagarde (photo), confirme le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite en 2010. La mesure devrait permettre de réaliser une économie de 956 millions d'euros.

AFP - La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a indiqué que 34.000 postes de fonctionnaires d'Etat seraient supprimés dans le budget 2010, avec le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, dans un entretien publié dans Le Monde daté de mardi.
  
Le gouvernement appliquera "strictement en 2010 la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. 34.000 postes seront supprimés en 2010", a déclaré Mme Lagarde.
  
La ministre confirme ainsi, en la précisant, l'estimation du quotidien économique Les Echos, qui avait donné jeudi une fourchette de 33.000 à 35.000 postes de fonctionnaires d'Etat supprimés dans le budget 2010. Le ministère de la Fonction publique avait alors simplement confirmé le maintien de la règle de non remplacement d'un départ à la retraite sur deux.
  
Selon le quotidien économique, ces suppressions de postes permettront de réaliser en 2010 une économie proche de 956 millions d'euros, dont la moitié devrait être reversée aux fonctionnaires, comme l'avait promis Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle.
  
La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a pour sa part rappelé lundi, sur France Inter, que "l’hôpital n’est pas touché par le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux".

Première publication : 11/05/2009

COMMENTAIRE(S)