Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Julienne Morisseau : "J’ai toujours été contre les déterminismes"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Je suis candidat à la présidence de la Turquie, depuis ma prison"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Taxes américaines : "L'UE ne peut pas permettre qu'elle se fasse rouler dessus sans réaction"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Full muddle jacket"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Shenzhen, ancien port de pêche symbole du miracle économique chinois

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L'Europe riposte aux droits de douane américains

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"7 minutes contre le Franc CFA" : des artistes se mobilisent

En savoir plus

L'INFO ÉCO

La Grèce peut-elle couper le cordon financier avec l'UE sans danger ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Une choc du Time sur les séparations des familles de migrants

En savoir plus

Moyen-Orient

Benoît XVI attendu en Israël et dans les Territoires palestiniens

Dernière modification : 13/05/2009

Benoît XVI entame une visite sous haute sécurité de cinq jours en Israël et dans les Territoires palestiniens. Quelque 30 000 policiers ont été mobilisés et des hélicoptères survoleront le pape en permanence dans tous ses déplacements.

Reuters - Le pape Benoît XVI entame lundi la partie la plus délicate de son voyage d'une semaine en Terre sainte avec une visite de cinq jours en Israël et dans les territoires palestiniens.

 
Depuis son arrivée vendredi en Jordanie, le chef de l'Eglise catholique a mis l'accent sur son désir de relations chaleureuses entre chrétiens et musulmans, mises à mal par son discours de Ratisbonne en 2006 lors duquel il avait laissé entendre que l'islam souffrait d'un caractère violent et irrationnel.

 

Pendant ces cinq jours en Israël et dans les territoires palestiniens, le souverain pontife, âgé de 82 ans, devrait aborder la question de la paix entre l'Etat juif et les Palestiniens et tenter de rapprocher les communautés catholique et juive dont les relations se sont tendues ces derniers temps avec l'affaire de l'évêque britannique négationniste. A cet égard, la visite du pape, lundi après-midi au monument de Yad Vashem à Jérusalem, érigé à la mémoire des victimes de l'Holocauste, est très attendue.

 

Depuis Vatican II et l'abandon par l'Eglise du concept de culpabilité collective des Juifs pour la mort du Christ, la question de la Shoah et la question de ce qu'a fait ou a manqué de faire l'Eglise pendant cette période est au coeur des relations entre catholiques et juifs.

 

Elles se sont très profondément détériorées après la levée par le pape en janvier de l'excommunication de quatre évêques traditionnalistes, dont celle du Britannique Richard Williamson qui a nié l'existence des chambres à gaz durant la Seconde Guerre mondiale.

 

Le Vatican s'est défendu en disant qu'il n'avait pas suffisamment pris connaissance du passé de l'évêque et, des deux côtés, on espère maintenant que le dossier sera définitivement clos avec la visite à Yad Vashem.

 

Rencontre avec Mahmoud Abbas

 

Lundi matin, après avoir fait ses adieux au roi Abdallah de Jordanie, Benoût XVI doit prendre l'avion pour Tel Aviv où il sera accueilli par le président Shimon Peres et le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

 

Durant ces cinq jours, le pape devrait redire que l'Eglise catholique entend faire tous les efforts possibles pour relancer un processus de paix israélo-palestinien dans l'impasse.

 

Entre ses visites dans les lieux liés à la vie de Jésus, le souverain pontife aura des discussions avec les membres de la classe politique israélienne, avec des responsables palestiniens et avec des représentants des religions juive et musulmane.

 

Le Vatican est favorable à la création de deux Etats pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

 

Depuis sa prise de fonctions le 31 mars, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu n'a jamais abordé de manière spécifique la création d'un Etat palestinien en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, pourtant une priorité pour le monde arabe et pour les Etats-Unis.

 

Les paroles que pourra prononcer le pape à ce sujet auront un grand retentissement dans la région. Il doit notamment visiter un camp de réfugiés palestinien à Bethléem en Cisjordanie, lieu de naissance traditionnel de Jésus. A Bethléem, Benoît XVI rencontrera aussi le président palestinien Mahmoud Abbas.

 

Pendant le séjour papal, la police israélienne doit mener son opération de sécurité la plus importante depuis la visite de Jean Paul II en 2000. Quelque 30.000 policiers ont été réquisitionnés. Dans tous ses déplacements, Benoît XVI sera en permanence survolé par des hélicoptères.

Première publication : 11/05/2009