Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

Asie - pacifique

La journaliste irano-américaine Roxana Saberi est libre

Vidéo par Regane RANUCCI

Texte par Amara MAKHOUL-YATIM

Dernière modification : 12/05/2009

La peine de la journaliste irano-américaine condamnée à huit ans de prison ferme en Iran pour espionnage au profit des États-Unis a été commuée à deux de prison avec sursis en appel. Elle vient de quitter la prison d’Evine, à Téhéran.

Roxana Saberi a été libérée de la prison d’Evine, à Téhéran, où elle était détenue depuis le mois de janvier. "Je vais bien. Je ne veux pas faire de commentaires, mais je vais bien", a-t-elle déclaré à l’AFP.

 

La journaliste irano-américaine avait été condamnée, le 13 avril, à huit ans de prison ferme pour espionnage au profit des États-Unis.

 

La justice iranienne a commué sa peine à deux ans de prison avec sursis, lors de son procès en appel, le 10 mai.

 

Pour convaincre le juge, ses avocats ont argué du fait que "les États-Unis et l’Iran n’entretenaient pas de relations hostiles l'un envers l'autre", ce que le juge a lui-même approuvé. De ce fait, il n’est plus possible d’accuser Roxana Saberi d’espionnage.

 

"Cette phrase, très importante, montre l’évolution de l’esprit des autorités iraniennes", relève Siavosh Ghazi, le correspondant de l'AFP à Téhéran, pour FRANCE 24.

 

L'affaire intervient en effet alors que l'administration américaine amorce une politique d'ouverture en direction de la République islamique afin de renouer un dialogue interrompu depuis presque trente ans - au lendemain de la Révolution de 1979 et de la crise des otages américains en Iran.

 

"La mobilisation extraordinaire qui a eu lieu dans le cas de Roxana Saberi a sûrement joué un rôle dans la décision de la justice, assure Jean-François Julliard, secrétaire général de l’association de défense des journalistes Reporters sans Frontières (RSF) à FRANCE 24. Il y a eu des déclarations au plus haut niveau. C'est du jamais vu en ce qui concerne des journalistes détenus en Iran."

 

Le président américain Barack Obama avait lui-même appelé à la libération de la journaliste. RSF a également orchestré une campagne de grève de la faim "tournante" pour dénoncer sa condamnation.

 

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad et le chef du pouvoir judiciaire, l'ayatollah Mahmoud Hashémi Shahroudi, semblent avoir été sensibles au soutien international apporté à la journaliste et ont demandé au tribunal révolutionnaire de "porter la plus grande attention" à l'appel qu'elle a interjeté.

 

Pour Jean-François Julliard, l’approche de l'élection présidentielle du 12 juin a pu jouer un rôle dans le revirement de la justice iranienne : "Depuis le début, Mahmoud Ahmadinejad avait cette carte entre les mains. D’un côté, il a réussi à se rallier la frange la plus dure des conservateurs en obtenant une lourde condamnation de Roxana Sabéri en première instance. De l’autre, il améliore son image auprès des électeurs les plus modérés grâce à sa libération".

 

Installée à Téhéran depuis 2003, Roxana Saberi collaborait avec plusieurs médias étrangers jusqu'au retrait de sa carte de presse par les autorités, en 2006.


Première publication : 11/05/2009

COMMENTAIRE(S)