Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

Moyen-Orient

Les critiques contre Benoît XVI se multiplient

Dernière modification : 13/05/2009

Face aux critiques qui s'élèvent en Israël, le Vatican est sorti de sa réserve, mardi, affirmant que le pape Benoît XVI n'avait jamais appartenu aux Jeunesses hitlériennes.

Reuters - Les critiques se sont multipliées contre Benoît XVI mardi au deuxième jour de sa visite en Israël, contraignant le Vatican à sortir de sa réserve pour démentir que le pape ait appartenu aux Jeunesses hitlériennes.
 

Lors de sa visite au mémorial de Yad Vashem, Benoît XVI avait affirmé lundi qu'il ne faudrait jamais oublier "l'horrible tragédie de la Shoah".
 

Son allocution n'a pas convaincu certains de ses auditeurs, dont le président du parlement israélien, Reuven Rivlin, qui a regretté que le pape ait parlé "comme un historien".
 

"Avec tout le respect dû à Sa Sainteté, on ne peut ignorer le fardeau qu'il porte, en tant que jeune Allemand ayant rejoint les Jeunesses hitlériennes et en tant qu'adulte ayant rejoint l'armée d'Hitler, qui a été un instrument de l'extermination", a déclaré Reuven Rivlin dans une intervention à la radio.
 

Le rabbin Israël Meïr Lau, président du Conseil du Yad Vashem, a déploré en outre que le pape n'ait présenté aucune excuse pour l'affaire Richard Williamson - l'excommunication de ce prélat britannique qui a nié l'existence des chambres à gaz a été levée en janvier par le Saint-Siège - et n'ait exprimé "aucun mot de regret" pour la responsabilité de son pays d'origine et du régime nazi dans l'Holocauste.
 

L'éditorialiste d'un journal israélien évoquait mardi la retenue et la froideur du Saint-Père.
 

Ces critiques ont incité le Vatican à apporter un démenti sur l'appartenance de l'ancien cardinal Joseph Ratzinger aux Jeunesses hitlériennes.
 


Ouvrage autobiographique
 

Le révérend Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, a précisé que le souverain pontife avait seulement fait partie d'une unité antiaérienne de la Wehrmacht, la Flakhelfer, entre août 1943 et septembre 1944.
 

"Le pape n'a jamais fait partie des Jeunesses hitlériennes, jamais, jamais, jamais", a-t-il dit, insistant sur la nécessité de distinguer les militants de ce mouvement de jeunes et les membres des unités antiaériennes.
 

"Les Jeunesses hitlériennes étaient un corps de volontaires qui soutenaient de manière fanatique l'idéologie des nazis", a-t-il dit à la presse à Jérusalem.
 

Dans "Le Sel de la Terre", ouvrage autobiographique et de réflexions religieuses paru en 1996 reposant sur des entretiens avec le journaliste allemand Peter Seewald, celui qui n'était encore que le cardinal Joseph Ratzinger déclarait avoir été enrôlé automatiquement dans les Jeunesses hitlériennes.
 

Benoît XVI a effectué mardi matin une visite des lieux saints de Jérusalem, au coeur du conflit israélo-palestinien.
 

Après un entretien avec le Grand Mufti de Jérusalem, le plus haut dignitaire religieux des musulmans palestiniens, sur le Dôme du Rocher qui domine la Vieille Ville, il s'est rendu au pied du Mur des Lamentations, où il a prié, debout, pendant plusieurs minutes.
 

En présence du mufti, Benoît XVI a rappelé les racines communes des grandes religions monothéistes dans l'histoire d'Abraham et de Jérusalem. 
 

Vocation universelle de Jérusalem
 

Le Dôme du Rocher, appelé aussi mosquée d'Omar, a été bâti au VIIe siècle là où, selon la tradition, Abraham s'apprêtait à sacrifier son fils avant que sa main ne soit retenue par un ange, et d'où le prophète Mahomet est monté au Ciel.
 

Le Mur des Lamentations, principal lieu saint de la religion juive, serait une partie de l'ancienne muraille du second temple de Jérusalem, détruit par les Romains en 70 après J-C.
 

Comme le veut la tradition, le pape a glissé un morceau de papier dans les interstices du mur avec un message où l'on pouvait lire notamment : "Envoyez votre paix sur cette Terre sainte, sur le Moyen-Orient, sur toute la famille humaine."
 

Après une rencontre avec le Grand Rabbin, Benoît XVI est allé prier dans l'après-midi sur le site où la tradition situe la Cène, le dernier repas de Jésus avec ses disciples avant sa crucifixion et sa résurrection.
 

Dans le soleil couchant, le chef de l'église catholique a célébré une messe devant des centaines de fidèles dans le jardin de Gethsémané, au pied du Mont des Oliviers, où la tradition situe l'arrestation du Christ.
 

Le patriarche catholique de Jérusalem a évoqué "l'agonie du peuple palestinien qui rêve de vivre dans un Etat libre et indépendant".
 

S'exprimant après le prélat, le pape a évoqué "la vocation universelle" de Jérusalem à être le berceau spirituel des juifs, des musulmans et des catholiques.
 

"Je reconnais les difficultés, la frustration et la peine et la souffrance qu'ont endurées de nombreux d'entre vous, conséquences des conflits qui ont affecté cette terre, ainsi que l'amère expérience du déplacement que baucoup de vos familles ont connue et que - Dieu nous garde - peuvent encore connaître", a-t-il dit.
 

Le pape doit se rendre mercredi à Bethléem, lieu de naissance présumé du Christ, en Cisjordanie, où il rencontrera le président palestinien Mahmoud Abbas et visitera un camp de réfugiés.

Première publication : 12/05/2009

COMMENTAIRE(S)