Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ottawa: histoire d'une photo

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Toumani Diabaté, le maître de la kora, invité du Journal de l’Afrique

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : une déception pour la gauche ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Kamel Mennour, galeriste

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Marie Le Guen : "Le problème, c’est l’emploi"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Un homme, une femme : la parité vue par la Génération Y

En savoir plus

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

Sports

Ferrari menace de se retirer des circuits en 2010

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Alexis MASCIARELLI , , correspondant de FRANCE 24 en Italie

Dernière modification : 13/05/2009

En désaccord avec le plafonnement des budgets des écuries de Formule 1 à 45 millions d'euros à partir du prochain championnat du monde, la Scuderia affirme qu'elle ne s'y inscrira pas si cette nouvelle règle n'est pas retirée.

La nouvelle ne manque pas d'inquiéter les amateurs de Formule 1. Dans un communiqué rendu public ce mardi, Ferrari indique qu'elle “n’entend pas inscrire de voitures au championnat de F1 la saison prochaine (…) si les règles ne changent pas”.

 

Les responsables de la Scuderia, qui s’opposent à une nouvelle réglementation qui prévoit d'imposer un plafond financier de 45 millions d’euros aux écuries de F1 à partir de 2010, entendent ainsi faire pression sur la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

 

En réduisant de la sorte le ticket d'entrée dans sa discipline, la FIA espère, de son côté, attirer de nouvelles équipes aux moyens limités en ces temps de crise. Les écuries disposeraient, en revanche, d’une plus grande liberté technique pour construire leurs voitures.

 

"Les mêmes règles pour toutes les équipes, la stabilité du réglement de la discipline, la poursuite des efforts de réduction des coûts et la bonne gouvernance de la Formule 1 restent les priorités de Ferrari pour les années à venir. Si ces principes indispensables ne sont pas respectés, et si les règles décidées pour 2010 ne sont pas changées, Ferrari n’entend pas inscrire ses voitures au championnat du monde l'an prochain”, poursuit le communiqué.

 

Un coup porté à la discipline

 

Ferrari est, sans conteste, la plus célèbre écurie de sport automobile. Elle compte des millions de supporters partout dans le monde. Elle a, en outre, participé à tous les championnats du monde de Formule 1 depuis leur création en 1950.

 

L'absence des célèbres voitures rouges sur les circuits serait donc un sérieux coup porté à la discipline. Le champion du monde sortant, Lewis Hamilton, qui ne court pourtant pas pour la marque, a ainsi déclaré qu’il ne "pouvait pas imaginer" la F1 sans Ferrari.

 

Mais le président de la FIA, Max Mosley, a récemment indiqué que son sport "pouvait vivre sans Ferrari", dont il doit rencontrer le président, Luca di Montezemolo, dans les prochains jours.

 

Si les déclarations faites par la Scuderia ont tout l'air d'un ultimatum, tout porte à croire cependant que c'est plutôt à de longues négociations auxquelles il faut s'attendre.

 

Première publication : 12/05/2009

COMMENTAIRE(S)