Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • La Chine intensifie la répression contre les musulmans pendant le ramadan

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Sports

Ferrari menace de se retirer des circuits en 2010

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Alexis MASCIARELLI , , correspondant de FRANCE 24 en Italie

Dernière modification : 13/05/2009

En désaccord avec le plafonnement des budgets des écuries de Formule 1 à 45 millions d'euros à partir du prochain championnat du monde, la Scuderia affirme qu'elle ne s'y inscrira pas si cette nouvelle règle n'est pas retirée.

La nouvelle ne manque pas d'inquiéter les amateurs de Formule 1. Dans un communiqué rendu public ce mardi, Ferrari indique qu'elle “n’entend pas inscrire de voitures au championnat de F1 la saison prochaine (…) si les règles ne changent pas”.

 

Les responsables de la Scuderia, qui s’opposent à une nouvelle réglementation qui prévoit d'imposer un plafond financier de 45 millions d’euros aux écuries de F1 à partir de 2010, entendent ainsi faire pression sur la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

 

En réduisant de la sorte le ticket d'entrée dans sa discipline, la FIA espère, de son côté, attirer de nouvelles équipes aux moyens limités en ces temps de crise. Les écuries disposeraient, en revanche, d’une plus grande liberté technique pour construire leurs voitures.

 

"Les mêmes règles pour toutes les équipes, la stabilité du réglement de la discipline, la poursuite des efforts de réduction des coûts et la bonne gouvernance de la Formule 1 restent les priorités de Ferrari pour les années à venir. Si ces principes indispensables ne sont pas respectés, et si les règles décidées pour 2010 ne sont pas changées, Ferrari n’entend pas inscrire ses voitures au championnat du monde l'an prochain”, poursuit le communiqué.

 

Un coup porté à la discipline

 

Ferrari est, sans conteste, la plus célèbre écurie de sport automobile. Elle compte des millions de supporters partout dans le monde. Elle a, en outre, participé à tous les championnats du monde de Formule 1 depuis leur création en 1950.

 

L'absence des célèbres voitures rouges sur les circuits serait donc un sérieux coup porté à la discipline. Le champion du monde sortant, Lewis Hamilton, qui ne court pourtant pas pour la marque, a ainsi déclaré qu’il ne "pouvait pas imaginer" la F1 sans Ferrari.

 

Mais le président de la FIA, Max Mosley, a récemment indiqué que son sport "pouvait vivre sans Ferrari", dont il doit rencontrer le président, Luca di Montezemolo, dans les prochains jours.

 

Si les déclarations faites par la Scuderia ont tout l'air d'un ultimatum, tout porte à croire cependant que c'est plutôt à de longues négociations auxquelles il faut s'attendre.

 

Première publication : 12/05/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)