Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : la situation "en voie de stabilisation", dit Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

Moyen-Orient

Le pape visite le camp de réfugiés palestiniens d'Aïda

Vidéo par Karim YAHIAOUI

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 13/05/2009

Benoît XVI, actuellement en visite dans le camp de réfugiés palestiniens d'Aïda à Bethléem (Cisjordanie), a défendu un peu plus tôt dans la journée l'établissement d'une "patrie palestinienne souveraine".

Lors d'une visite à Bethléem, en Cisjordanie, le pape Benoît XVI a appelé à la création d'un Etat palestinien, aux côtés du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Il a apporté son soutien à l'établissement d'"une patrie palestinienne souveraine", tout en adressant sa compassion aux habitants de Gaza après l’offensive israélienne de décembre et janvier. Il a par ailleurs appelé les Palestiniens à résister à la tentation du "terrorisme".


Après la réception officielle, le pape a célébré, au sixième jour de son pèlerinage en Terre sainte, une messe en présence de milliers de fidèles sur la place de la Crèche, devant la Basilique de la Nativité. Il a affirmé dans son homélie qu'il priait pour que le blocus israélien - imposé à Gaza depuis la prise de pouvoir par les islamistes du Hamas en juin 2007 - soit "bientôt" levé.



"Le Saint-Siège soutient le droit de votre peuple à une patrie palestinienne souveraine sur la terre de vos ancêtres, sûre et en paix avec ses voisins, à l'intérieur de frontières internationalement reconnues", a-t-il déclaré au début de sa visite à Bethléem, ville natale du Christ selon la tradition chrétienne. Aujourd’hui, la ville ne compte que 5% de chrétiens.


Ces propos font écho à ceux déjà évoqués par Benoît XVI lors de son arrivée à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, en Israël.


"Profonde compassion"


Le souverain pontife a en outre appelé les Palestiniens à résister à la tentation du "terrorisme". "Au contraire, permettez que ce que vous avez vécu renouvelle votre détermination à construire la paix", a lancé le chef de l'Eglise catholique, en s’adressant plus particulièrement aux jeunes.


De son côté, le président palestinien Mahmoud Abbas a dénoncé l'occupation israélienne et affirmé qu'il était "grand temps de mettre fin aux souffrances" palestiniennes. Le chef de l'Eglise catholique a pour sa part évoqué sa "profonde compassion" après l'offensive israélienne meurtrière à Gaza en décembre-janvier. Une offensive contre le mouvement islamiste Hamas qui a fait plus de 1 400 morts palestiniens, en grande partie des civils.


Selon Jean-Bernard Cadier, spécialiste FRANCE 24 de politique internationale, le discours de Benoît XVI a probablement déçu la majorité des Palestiniens. "Le pape ne se prononce pas sur une responsabilité éventuelle. Il ne condamne pas l’offensive, constate-t-il. Il s’est prononcé sur la nécessité de reconstruire la bande de Gaza."


Autre sujet sur lequel le pape était attendu : le mur de séparation entre les Territoires palestiniens et ce qu’Israël définit comme sa zone de gouvernance. "Il n’a fait aucune allusion directe au mur", constate Jean-Bernard Cadier. Dans l’après-midi, Benoît XVI se rendra au camp de réfugiés d'Aïda, qui jouxte le mur de séparation.

Première publication : 13/05/2009

COMMENTAIRE(S)