Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Maintenant, fais tes prières" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Bagdad accuse les forces kurdes de la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

Moyen-Orient

Le pape visite le camp de réfugiés palestiniens d'Aïda

©

Vidéo par Karim YAHIAOUI

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 13/05/2009

Benoît XVI, actuellement en visite dans le camp de réfugiés palestiniens d'Aïda à Bethléem (Cisjordanie), a défendu un peu plus tôt dans la journée l'établissement d'une "patrie palestinienne souveraine".

Lors d'une visite à Bethléem, en Cisjordanie, le pape Benoît XVI a appelé à la création d'un Etat palestinien, aux côtés du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Il a apporté son soutien à l'établissement d'"une patrie palestinienne souveraine", tout en adressant sa compassion aux habitants de Gaza après l’offensive israélienne de décembre et janvier. Il a par ailleurs appelé les Palestiniens à résister à la tentation du "terrorisme".


Après la réception officielle, le pape a célébré, au sixième jour de son pèlerinage en Terre sainte, une messe en présence de milliers de fidèles sur la place de la Crèche, devant la Basilique de la Nativité. Il a affirmé dans son homélie qu'il priait pour que le blocus israélien - imposé à Gaza depuis la prise de pouvoir par les islamistes du Hamas en juin 2007 - soit "bientôt" levé.



"Le Saint-Siège soutient le droit de votre peuple à une patrie palestinienne souveraine sur la terre de vos ancêtres, sûre et en paix avec ses voisins, à l'intérieur de frontières internationalement reconnues", a-t-il déclaré au début de sa visite à Bethléem, ville natale du Christ selon la tradition chrétienne. Aujourd’hui, la ville ne compte que 5% de chrétiens.


Ces propos font écho à ceux déjà évoqués par Benoît XVI lors de son arrivée à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, en Israël.


"Profonde compassion"


Le souverain pontife a en outre appelé les Palestiniens à résister à la tentation du "terrorisme". "Au contraire, permettez que ce que vous avez vécu renouvelle votre détermination à construire la paix", a lancé le chef de l'Eglise catholique, en s’adressant plus particulièrement aux jeunes.


De son côté, le président palestinien Mahmoud Abbas a dénoncé l'occupation israélienne et affirmé qu'il était "grand temps de mettre fin aux souffrances" palestiniennes. Le chef de l'Eglise catholique a pour sa part évoqué sa "profonde compassion" après l'offensive israélienne meurtrière à Gaza en décembre-janvier. Une offensive contre le mouvement islamiste Hamas qui a fait plus de 1 400 morts palestiniens, en grande partie des civils.


Selon Jean-Bernard Cadier, spécialiste FRANCE 24 de politique internationale, le discours de Benoît XVI a probablement déçu la majorité des Palestiniens. "Le pape ne se prononce pas sur une responsabilité éventuelle. Il ne condamne pas l’offensive, constate-t-il. Il s’est prononcé sur la nécessité de reconstruire la bande de Gaza."


Autre sujet sur lequel le pape était attendu : le mur de séparation entre les Territoires palestiniens et ce qu’Israël définit comme sa zone de gouvernance. "Il n’a fait aucune allusion directe au mur", constate Jean-Bernard Cadier. Dans l’après-midi, Benoît XVI se rendra au camp de réfugiés d'Aïda, qui jouxte le mur de séparation.

Première publication : 13/05/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)