Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton 1 - Trump 0"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Gabon, retour au calme, mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise migratoire en France : Hollande à Calais pour la première fois de son mandat

En savoir plus

LE DÉBAT

Clinton – Trump : un duel décisif ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

Amériques

Le père de Florence Cassez "surpris" après de nouvelles accusations

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/05/2009

Interrogé par FRANCE 24, le père de Florence Cassez se déclare "très surpris" après les révélations d'un ancien kidnappeur, qui affirme que sa fille était à la tête du gang avec son fiancé de l'époque.

"On est très surpris de ces faits" a annoncé sur l'antenne de FRANCE 24 le père de Florence Cassez. Sa fille, déjà condamnée à 60 ans de prison au Mexique pour avoir participé à des enlèvements, a été désignée par un des kidnappeurs, capturé la semaine dernière, comme co-dirigeante du gang.

 

La jeune femme, interpellée en décembre 2005 avec son ex-fiancé, avait été condamnée l'an dernier à 90 ans de prison, une peine ramenée en appel à 60 ans en mars.

 

"Florence a déjà été jugée. Pourquoi avoir attendu trois ans et demi pour arrêter d'autres complices de la bande ?" s'interroge Bernard Cassez, qui souligne que cette révélation intervient au moment "où la commission doit se décider sur son transfèrement" vers la France.

 

La semaine dernière, Nicolas Sarkozy avait reçu les parents de Florence Cassez, qui demandent que la jeune Française détenue au Mexique soit rapatriée pour effectuer le reste de sa peine en France. À la suite de cette entrevue, Bernard
Kouchner avait assuré la famille Cassez de son "acharnement" à obtenir ce transfèrement.

Première publication : 13/05/2009

COMMENTAIRE(S)