Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

migrants : Gao, aux portes du désert, carrefour des routes qui mènent en Europe

En savoir plus

DÉBAT

Barack Obama en Afrique : quel bilan? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Barack Obama en Afrique : quel bilan? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Colombie : face aux bandes armées à Buenaventura, un quartier résiste

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le meilleur des films de l'été 2015

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël : des prisonniers palestiniens en grève de la faim

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des inondations en Guinée font plusieurs morts

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Twitter toujours en panne de croissance

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trahison ?"

En savoir plus

Amériques

Le père de Florence Cassez "surpris" après de nouvelles accusations

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/05/2009

Interrogé par FRANCE 24, le père de Florence Cassez se déclare "très surpris" après les révélations d'un ancien kidnappeur, qui affirme que sa fille était à la tête du gang avec son fiancé de l'époque.

"On est très surpris de ces faits" a annoncé sur l'antenne de FRANCE 24 le père de Florence Cassez. Sa fille, déjà condamnée à 60 ans de prison au Mexique pour avoir participé à des enlèvements, a été désignée par un des kidnappeurs, capturé la semaine dernière, comme co-dirigeante du gang.

 

La jeune femme, interpellée en décembre 2005 avec son ex-fiancé, avait été condamnée l'an dernier à 90 ans de prison, une peine ramenée en appel à 60 ans en mars.

 

"Florence a déjà été jugée. Pourquoi avoir attendu trois ans et demi pour arrêter d'autres complices de la bande ?" s'interroge Bernard Cassez, qui souligne que cette révélation intervient au moment "où la commission doit se décider sur son transfèrement" vers la France.

 

La semaine dernière, Nicolas Sarkozy avait reçu les parents de Florence Cassez, qui demandent que la jeune Française détenue au Mexique soit rapatriée pour effectuer le reste de sa peine en France. À la suite de cette entrevue, Bernard
Kouchner avait assuré la famille Cassez de son "acharnement" à obtenir ce transfèrement.

Première publication : 13/05/2009

COMMENTAIRE(S)