Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

FRANCE

La loi Hadopi conforme au droit européen, selon Bruxelles

Vidéo par Pauline GODART

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 13/05/2009

Le projet de loi "Création et Internet" définitivement adopté par le Parlement français, ce mercredi, n'est pas illégal au regard du droit européen, selon la Commission européenne, qui confie toutefois ne pas le voir d'un bon œil.

L’épisode à rebondissements autour du projet de loi Hadopi a pris fin ce mercredi, après un ultime vote au Sénat. La loi pourrait être mise en place courant 2009, suivie des premières sanctions en 2010. Mais le groupe du Parti socialiste à l'Assemblée entend déposer un recours auprès du Conseil constitutionnel.

 

Le Sénat a adopté par 189 voix contre 14 ce projet de loi adopté la veille à une faible marge par l’Assemblée nationale. Au Sénat, l’ UMP et les centristes ont voté très majoritairement pour. Les groupes socialiste, communiste et apparentés ont refusé de participer au scrutin. Les Verts ont voté contre. La veille, l'Assemblée nationale avait adopté le texte en deuxième lecture, avec 296 voix pour et 233 voix contre.

 

Rien d'illégal, selon Bruxelles

 

La loi crée notamment une nouvelle Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) qui pourra, après deux avertissements aux internautes téléchargeant illégalement, décider de suspendre l'accès au réseau. Hadopi pourrait alors envoyer ses premiers mails d'avertissement à l'automne, avant les premières suspensions en 2010.

 

Les socialistes, qui ne soutiennent pas le principe des sanctions, sont partisans d'une "contribution créative" prélevée sur les abonnements internet pour alimenter un fonds de création. Dans le camp PS, seul l’ancien ministre de la Culture Jack Lang a voté pour le texte à l’Assemblée.

 

La plupart des artistes, même de gauche, ont pris la défense du texte, comme le cinéaste Luc Besson, les chanteurs Vincent Delerm, Juliette Gréco et Maxime Le Forestier ou encore les acteurs Michel Piccoli et Pierre Arditi.

 

Dans le même temps, la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Viviane Reding, juge qu’il n’y a rien dans le projet de loi français Hadopi qui contredise le droit européen, même s'il lui déplaît "politiquement", a indiqué son porte-parole.

 
"Double peine" pour les internautes
 

L’amendement 138, qui stipule que les droits fondamentaux des internautes ne peuvent être restreints "sans décision préalable des autorités judiciaires", a été réintroduit par les députés européens en deuxième lecture d'un vaste projet de réforme des télécommunications, précisément pour contrer Hadopi. Dans le projet français, c'est en effet une autorité administrative et non judiciaire, l'Hadopi qui donne son nom à la loi, qui décide des coupures d'accès.

 

Derniers recours possible pour le camp socialiste : le recours auprès du Conseil constitutionnel. Les socialistes ont annoncé leur intention de déposer un recours. Les "sages" disposeront alors d'un délai d'un mois pour statuer. Le texte comporte une mesure, dénoncée par l'opposition et des élus de la majorité, celle dite de la "double peine", qui prévoit que l'internaute dont l'accès à Internet est suspendu devra continuer à payer son abonnement durant la durée de la sanction. Si le Conseil constitutionnel valide le texte, la loi pourra alors être mise en œuvre après avoir été promulguée.

 

Première publication : 13/05/2009

COMMENTAIRE(S)