Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Afrique

Manifestation à N'Djamena contre "l'agression soudanaise"

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 14/05/2009

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans la capitale tchadienne pour apporter leur soutien au président Idriss Deby Itno et dénoncer les nouveaux raids menés la semaine dernière par des rebelles venus du Soudan voisin.

AFP - Le président tchadien Idriss Deby Itno a participé mercredi à un rassemblement de milliers de Tchadiens à N'Djamena "contre l'agression soudanaise", en référence à l'attaque la semaine dernière de rebelles venus du Soudan, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le président Deby Itno a fait, à pied, les quelques centaines de mètres séparant le palais présidentiel de la Place de l'indépendance (centre-ville) où avaient convergé environ 10.000 personnes, selon des estimations de la police et de journalistes.

Toutes les couches de la société étaient représentées lors de ce rassemblement, dans lequel on notait également la présence de nombreux militaires. Les manifestants se sont rassemblés vers l'Hôtel de ville, avant de converger vers la Place de l'Indépendance, 4 à 5 km plus plus loin, sous une forte chaleur.

"A bas el-Béchir (président soudanais) le traître!", "Le peuple tchadien n'acceptera pas la vassalisation", "Hommage aux forces de défense et de sécurité", pouvait-on notamment lire sur des banderoles.

"Le 4 mai dernier, les colonnes de mercenaires à la solde du régime de Khartoum, à bord de plus de 800 véhicules lourdement armés, ont franchi la frontière pour attaquer les positions de l'armée tchadienne. (...) Les aventuriers ont une fois de plus mordu la poussière", a déclaré le président Deby après un bain de foule.

Plusieurs mouvements rebelles tchadiens regroupés dans l'Union des forces de la résistance (UFR), disposant de bases arrière au Soudan, ont lancé le 4 mai une attaque visant, selon eux, N'Djamena. Ils ont essuyé des revers lors d'affrontements meurtriers avec les forces gouvernementales dans l'est du Tchad, d'après le gouvernement et plusieurs observateurs étrangers.

Les combats ont fait 247 morts (225 rebelles, 22 militaires), selon un bilan gouvernemental.

"Je voudrais rassurer le peuple tchadien: nos forces de défense et de sécurité ont le contrôle et la maîtrise totale de la situation. (...) Je ne permettrai jamais aux aventuriers de tous bords de venir troubler la quiétude du peuple tchadien", a affirmé le président Deby Itno.

Auparavant, dans une "motion" délivrée en sa présence, plusieurs partis politiques avaient demandé au gouvernement de "rompre les relations diplomatiques avec le Soudan et d'en tirer toutes les conséquences".

M. Deby Itno leur a répondu en avoir pris "bonne note".

La journée de mercredi a été déclaré "fériée, chômée et payée" au Tchad, à l'occasion de cette manifestation tenue à l'appel de 90 partis politiques et associations de toutes tendances.

La principale coalition de l'opposition, la Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution (CPDC), avait précisé dans un communiqué qu'elle s'abstenait d'y participer.

Première publication : 13/05/2009

COMMENTAIRE(S)