Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Morin : "28 banques ont la capacité de déstabiliser le système monétaire et financier mondial"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gaza, Baalbeck, Tombouctou... La résistance par l’art

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

SCIENCES

Ariane 5 lance ses deux téléscopes spatiaux avec succès

Vidéo par Julien FANCIULLI

Dernière modification : 14/05/2009

Herschel et Planck, les télescopes spatiaux de l'Agence spatiale européenne (ESA), ont été lancés, jeudi, de la base de Kourou, en Guyane, par la fusée Ariane 5. Leur mission : étudier des zones encore inexplorées de l'espace.

Reuters - Le lanceur européen Ariane 5 a décollé jeudi du Centre spatial de Kourou, en Guyane, pour mettre sur orbite Herschel et Planck, les télescopes spatiaux de l'Agence spatiale européenne (ESA).
 

Vingt-six minutes après le décollage, qui a eu lieu à 10H12 (13H12 GMT), Ariane 5, dans sa version la plus puissante, dite "ECA", doit mettre sur orbite le satellite d'observation scientifique Herschel, puis deux minutes et trente secondes plus tard, le satellite Planck, selon Arianespace.
 

Herschel et Planck sont équipés d'instruments d'observation sophistiqués, fonctionnant à des températures extrêmement basses, pour réaliser des observations destinées à mieux comprendre l'histoire de l'univers, selon l'ESA.
 



Ils seront placés en orbite autour du point de Lagrange L2, à environ 1,5 million de kilomètres de la terre, à l'abri des perturbations causées par le rayonnement du soleil, de la terre et de la lune, ajoute l'ESA.
 

Ce programme a mobilisé une centaine de partenaires industriels et de laboratoires, essentiellement en Europe et aux Etats-Unis. 
 

L'industriel européen Thales Alenia Space a construit les deux satellites, à la tête d'un consortium dans lequel la société européenne Astrium a fournit le télescope de Herschel, celui de Planck ayant été développé par l'ESA et le centre spatial danois. 
 

Le coût global de ce programme mené par l'Agence Spatiale Européenne s'élève à 1,8 milliards d'euros, dont plus de 1,1 milliards financés par l'ESA, et plus de 100 millions d`euros par l`agence spatiale américaine (NASA), selon l'ESA.
 

Première publication : 14/05/2009

COMMENTAIRE(S)