Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

Economie

La demande de pétrole pourrait atteindre son plus bas depuis 1981

Dernière modification : 14/05/2009

L'Agence internationale de l'énergie prévoit une chute de 3 % de la demande mondiale de pétrole pour 2009, ce qui serait la plus forte baisse depuis 1981, et estime que la consommation devrait être plus faible que prévu en Chine et en Russie.

AFP - L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a de nouveau revu en baisse sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2009, s'attendant désormais à la plus forte chute annuelle depuis 1981 (-3%) dans un contexte de crise mondiale, selon son rapport mensuel publié jeudi.
  
L'organisation internationale, qui représente les intérêts des pays industrialisés, estime que la consommation d'or noir va atteindre 83,2 millions de barils par jour (mbj) sur l'année, soit une baisse de 2,6 mbj par rapport à 2008. Dans son rapport du mois d'avril, l'AIE avait une prévision de demande mondiale de 83,4 mbj.
  
L'Agence explique cette révision en baisse par des données sur la consommation "plus faibles que prévu dans plusieurs régions" du monde, notamment en Chine, aux Etats-Unis et en Russie.
  
Pour le reste, elle base toujours ses projections sur une contraction du PIB mondial de 1,4% cette année.
  
Du côté de l'offre, l'AIE estime qu'elle a augmenté de 230.000 barils par jour (bj) en avril à 83,6 mbj, en raison d'une hausse de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
  
La production mondiale d'or noir reste néanmoins en baisse de 2,8 mbj sur un an, en grande partie à cause des réductions de quotas décidés par l'Opep.
  
Fin 2008, l'Opep s'était engagée à réduire son offre de brut de 4,2 mbj.

Première publication : 14/05/2009

COMMENTAIRE(S)