Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Le procès pour viol de l'ancien président Moshé Katzav ajourné

Dernière modification : 14/05/2009

Le procès de Moshé Katsav, prévu ce jeudi, est finalement repoussé au 1er septembre. L'ancien président israélien est accusé de viol et harcèlement sexuel. Il risque jusqu'à 16 ans de prison.

AFP - Le procès pour viol de l'ancien président israélien Moshé Katzav s'est ouvert jeudi à Tel Aviv pour être ajourné dans la foulée au 1er septembre.
   
L'ancien président, âgé de 63 ans, est arrivé au tribunal de district de Tel Aviv et a plaidé son innocence.
   
Quelque 20 minutes après, le juge a annoncé le report au 1er septembre des débats de ce procès qui s'annonce retentissant.
   
"Nous commençons aujourd'hui une longue et difficile bataille pour laver mon nom et je vous promets une fois de plus que j'en sortirai innocent", avait affirmé jeudi matin à la presse ce père de 5 enfants, d'origine iranienne, qui avait été contraint de démissionner à la suite des révélations sur ce scandale sexuel.
   
Le 19 mars, il avait été formellement été inculpé de viol et harcèlement sexuel. Il risque jusqu'à 16 ans de prison s'il est reconnu coupable.
   
Il devra aussi répondre d'obstruction à la justice et de tentative de subornation de témoin.
   
Pas moins de 56 témoins à charge devraient défiler à la barre durant le procès, a indiqué le ministère de la Justice.
   
Il avait démissionné de ses fonctions de chef de l'Etat en juin 2007 après avoir été suspendu dès janvier 2007 à sa demande, en raison des soupçons pesant sur lui.
   
Plusieurs de ses employées l'ont accusé de viol, harcèlement sexuel et actes indécents à l'époque où il exerçait les fonctions de ministre du Tourisme dans les années 1990 puis de chef de l'Etat après son élection en 2000.
   
Au moins six femmes ont également porté plainte pour des faits similaires et seront entendues seulement comme témoins, les faits présumés tombant sous le coup de la prescription.
 

Première publication : 14/05/2009

COMMENTAIRE(S)