Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Economie

L'Allemagne enregistre la pire chute de son PIB en près de 40 ans

Dernière modification : 15/05/2009

Le produit intérieur brut (PIB) allemand a reculé de 3,8 % par rapport au trimestre précédent, ce qui constitue sa plus forte chute depuis les premières publications de ces données au début des années 70.

AFP - L'Allemagne s'est enfoncée dans la récession au premier trimestre, affichant un recul plus fort que prévu de 3,8% de son Produit intérieur brut comparé au trimestre précédent, selon un chiffre provisoire dévoilé vendredi par l'office des statistiques (Destatis).
  
"Le PIB a reculé pour la quatrième fois d'affilée et a affiché au premier trimestre son plus fort recul depuis le début de la publication des données trimestrielles en 1970", a indiqué l'Office fédéral dans un communiqué.
  
Sur un an, le PIB de la première économie européenne s'est contracté de 6,9% en données corrigées des variations calendaires, après un repli de 1,8% sur les trois derniers mois de 2008.
  
L'effondrement des exportations et des investissements industriels sont très largement responsables de la chute du PIB, explique Destatis. En revanche, les dépenses publiques et privées ont réussi à afficher une légère progression.
  
Les économistes attendaient un recul de 3,2% de trimestre à trimestre, selon un consensus diffusé par l'agence Dow Jones Newswires.
  
Au quatrième trimestre, le PIB de la première économie européenne avait reculé de 2,2%, selon un chiffre en données corrigées des variations saisonnières et calendaires, révisé en légère baisse.

Première publication : 15/05/2009

COMMENTAIRE(S)