Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Au Pakistan, des femmes se mettent aux "métiers d’hommes"

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le Bal des vampires" : Roman Polanski sort les crocs !

En savoir plus

FOCUS

Le Caire surveille de près les islamistes radicaux tentés par l'EI

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de se servir du drame de Sivens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le choc de simplification ne doit pas être contredit par un choc de complexification"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Ouagadougou en pleine crise, Jérusalem sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaz russe : un accord enfin trouvé entre la Russie, l'Ukraine et l'UE

En savoir plus

Economie

L'Allemagne enregistre la pire chute de son PIB en près de 40 ans

Dernière modification : 15/05/2009

Le produit intérieur brut (PIB) allemand a reculé de 3,8 % par rapport au trimestre précédent, ce qui constitue sa plus forte chute depuis les premières publications de ces données au début des années 70.

AFP - L'Allemagne s'est enfoncée dans la récession au premier trimestre, affichant un recul plus fort que prévu de 3,8% de son Produit intérieur brut comparé au trimestre précédent, selon un chiffre provisoire dévoilé vendredi par l'office des statistiques (Destatis).
  
"Le PIB a reculé pour la quatrième fois d'affilée et a affiché au premier trimestre son plus fort recul depuis le début de la publication des données trimestrielles en 1970", a indiqué l'Office fédéral dans un communiqué.
  
Sur un an, le PIB de la première économie européenne s'est contracté de 6,9% en données corrigées des variations calendaires, après un repli de 1,8% sur les trois derniers mois de 2008.
  
L'effondrement des exportations et des investissements industriels sont très largement responsables de la chute du PIB, explique Destatis. En revanche, les dépenses publiques et privées ont réussi à afficher une légère progression.
  
Les économistes attendaient un recul de 3,2% de trimestre à trimestre, selon un consensus diffusé par l'agence Dow Jones Newswires.
  
Au quatrième trimestre, le PIB de la première économie européenne avait reculé de 2,2%, selon un chiffre en données corrigées des variations saisonnières et calendaires, révisé en légère baisse.

Première publication : 15/05/2009

COMMENTAIRE(S)