Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Paris s'engage à verser 12 millions d'euros pour les réfugiés de Swat

Vidéo par Gwladys SAVERY

Dernière modification : 15/05/2009

Le président pakistanais Asif Ali Zardari a rencontré à l'Élysée son homologue français. Nicolas Sarkozy s'est engagé à davantage coopérer dans la lutte anti-terroriste et à verser 12 millions d'euros d'aide humanitaire.

AFP - Le président Nicolas Sarkozy a promis de débloquer 12 millions d'euros pour venir en aide aux déplacés qui fuient les combats entre l'armée et les talibans dans le nord-ouest du Pakistan, a déclaré vendredi son homologue pakistanais Asif Ali Zardari.

"Mon ami le président a été très gentil, très généreux, il nous a promis une aide financière pour venir en aide aux personnes déplacées (...) il nous a promis 12 millions d'euros pour commencer", a déclaré M. Zardari à la presse après un entretien de trois quarts d'heure avec le chef de l'Etat français.

"Nous nous sommes mis d'accord pour coopérer plus largement afin de renforcer le Pakistan et de soutenir l'effort de guerre en cours dans la région, ainsi que pour renforcer nos relations bilatérales", a également indiqué le chef de l'Etat pakistanais.

Lors de cette rencontre, Nicolas Sarkozy a réaffirmé "son appui à la démocratie au Pakistan", a pour sa part indiqué l'Elysée dans un communiqué.

Il a également "souligné l'impératif pour le Pakistan de poursuivre ses efforts contre l'extrémisme taliban ainsi que contre toutes les autres formations terroristes menaçant son territoire et ses voisins et à coopérer étroitement à cette fin avec les pays limitrophes du Pakistan", a-t-il ajouté.

Le président s'est enfin déclaré prêt à "approfondir sa coopération avec le Pakistan en matière de lutte anti-terroriste", a conclu la présidence, confirmant l'aide humanitaire de 12 millions d'euros.

Interrogé sur la situation dans le chef-lieu de Swat, au nord-ouest du Pakistan, où les combats font rage entre l'armée et les talibans, Asif Ali Zardari a répondu qu'il y avait "toujours des inquiétudes partout". "Mais nous avons du soutien et la confiance du monde, la démocratie finit toujours par l'emporter", a-t-il poursuivi.

A une question sur la durée de l'offensive engagée par son armée contre les talibans dans le nord-ouest de son pays, le président pakistanais a répondu qu'il s'agissait d'un "combat contre un état d'esprit" et que cette offensive "n'est pas limitée dans le temps".

Asif Ali Zardari fait étape vendredi à Paris dans le cadre d'une tournée destinée à rassurer les Occidentaux, qui s'inquiètent de la stabilité du Pakistan face à la poussée des extrémistes islamistes.

Après un séjour à Washington, où il a rencontré le président américain Barack Obama et son homologue afghan Hamid Karzai, Asif Ali Zardari s'est rendu à New York au siège de l'ONU puis à Londres, où il a notamment plaidé pour une aide internationale en faveur des dizaines de milliers de civils pakistanais pris au piège des combats.

Première publication : 15/05/2009

COMMENTAIRE(S)