Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

UN OEIL SUR LES MEDIAS

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

FOCUS

Face à ses hooligans, la Russie applique la tolérance zéro

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'acteur caméléon Guillaume Gallienne fait ses débuts à l'opéra

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Facebook Messenger parie sur le "service à la clientèle instantané"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : nouvelles découvertes macabres dans le Kasaï

En savoir plus

FRANCE

Les syndicats de la SNCF appellent à une grève le 26 mai

Dernière modification : 15/05/2009

Les quatre syndicats de la SNCF vont déposer un préavis unitaire de grève pour le 26 mai, qui sera effectif le 25 mai à 20h jusqu'au 27 à 8h. Les huit centrales nationales ont prévu à cette date une journée d'action décentralisée.

AFP - Les quatre syndicats de la SNCF (CGT, CFDT, Sud-Rail, Unsa) vont déposer un préavis de grève pour le 26 mai, journée nationale d'action à l'appel des huit principales centrales syndicales françaises, a-t-on appris vendredi de sources syndicales.
  
Le préavis doit courir du lundi 25 mai à 20H00 au mercredi 27 mai à 8H00.
  
"Nous nous inscrivons dans le mouvement interprofessionnel mais avons aussi des exigences propres à la SNCF: l'avenir du fret, le caractère intégré de l'entreprise, une revalorisation des salaires et des retraites, un meilleur dialogue social", a déclaré le secrétaire général de la CGT-cheminots, Didier Le Reste, à l'AFP.
  
"Nous prévoyons d'appeler à la grève", a précisé Alain Cambi (Sud-Rail).
  
Les huit confédérations syndicales, auxquelles appartiennent les syndicats de la SNCF, ont décidé le 4 mai d'organiser le mardi 26 mai "une journée de mobilisation décentralisée dans les modalités diverses en fonction des réalités locales" et le samedi 13 juin "une grande journée de manifestations", afin de donner une suite à leur mobilisation unitaire du 1er mai et à leur précédentes journées des 29 janvier et 19 mars.
  
Selon M. Le Reste, "il faut redonner du souffle et de la dynamique au mouvement social interprofessionnel si l'on veut des décisions du gouvernement avant l'été sur les salaires notamment". "Il faut conforter le rapport de force et élargir le mouvement car les salariés de beaucoup d'entreprises où il y a une présence syndicale ne se sont pas engagés jusqu'alors", a-t-il dit.

Première publication : 15/05/2009

COMMENTAIRE(S)