Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

Economie

7 900 salariés mexicains de GM au chômage technique jusqu'en juillet

Dernière modification : 16/05/2009

Le géant américain de l'automobile General Motors s'apprête à fermer trois de ses quatre usines au Mexique jusqu'en juillet. Les mêmes avaient déjà cessé toute activité pendant plusieurs semaines, en décembre, janvier et février.

AFP - Le constructeur automobile américain General Motors (GM) va fermer temporairement trois de ses quatre usines au Mexique entre mai et juillet selon la presse qui cite vendredi sa direction locale.
  
Les fermetures sont prévues pendant plusieurs semaines, au cours desquelles le personnel devra prendre ses vacances, ou sera payé à 55% de son salaire, selon la direction de GM au Mexique.
  
Cette mesure concerne 7.900 salariés sur les 13.000 de GM au Mexique, selon l'édition électronique du quotidien Reforma, qui cite la direction du groupe.
  
La direction mexicaine du groupe ne répondait pas vendredi après-midi.
  
General Motors avait déjà fermé ces trois usines pendant plusieurs semaines en décembre, janvier et février derniers.
  
Le constructeur américain a engagé vendredi une très sévère restructuration de son réseau national de distribution, en avertissant 1.100 concessionnaires qu'ils ne seront plus fournis et que 1.300 autres revendeurs seront menacés à terme.
  
Les concessionnaires exclus représentent déjà 18% du réseau actuel aux Etats-Unis du numéro un américain de l'automobile, selon un communiqué.
  
A terme, le constructeur veut le réduire de 40%, pour le faire passer de 5.969 points de vente à "environ 3.600 d'ici à la fin 2010".

Première publication : 16/05/2009

COMMENTAIRE(S)