Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • Kiev dénonce une invasion russe et en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

EUROPE

La police coupe court à une "gay pride" à Moscou

Vidéo par Marion GAUDIN

Dernière modification : 16/05/2009

À la veille de la Journée de l'homophobie et à quelques heures du déroulement de la finale du concours de l'Eurovision en Russie, des homosexuels russes ont tenté de manifester à Moscou. Ils ont été rapidement interpellés.

AFP - La police russe a interpellé samedi à Moscou une vingtaine de participants à une manifestation en faveur des droits des homosexuels, quelques heures avant la finale du concours de l'Eurovision, a constaté une journaliste de l'AFP.
   
Une quinzaine de manifestants ont crié "L'homophobie est une honte pour la Russie!" et "Droits égaux pour tous", lors de leur rassemblement non autorisé, avant d'être emmenés par la police anti-émeute.
   
Une demi-douzaine ont été interpellés un peu plus tard, alors qu'ils cherchaient à parler avec des journalistes, toujours selon le reporter de l'AFP sur place.
   
Nikolaï Alexeïev, fondateur du site internet GayRussia.ru et principal organisateur de la manifestation, programmée pour coïncider avec la finale de l'Eurovision, à la veille de la journée mondiale de lutte contre l'homophobie dimanche, se trouvait parmi les manifestants interpellés.
   
La police s'est saisie également d'un homme habillé en robe de mariée et d'un militant gay américain.
   
Dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie, qui se déroule dimanche, les défenseurs des homosexuels russes ont intensifié leurs activités à l'occasion du concours de la chanson de l'Eurovision, qui compte beaucoup de fans dans les milieux gay. C'est la première fois que la finale se déroule en Russie.
   
La "Gay Pride Slave" avait été organisée à proximité de l'Université d'Etat de Moscou en dépit de son interdiction par les autorités.
   
La municipalité de Moscou bannit régulièrement ce genre de manifestation et les militants qui y participent sont arrêtés et attaqués par des groupuscules nationalistes.
   
"Aujourd'hui, ils se battent non seulement pour la liberté des gays et des lesbiennes en Russie, mais aussi pour l'âme de la démocratie russe", a dit un militant américain, Andy Thayer, juste avant d'être interpellé.
   
"Si on dénie la démocratie aux lesbiennes et gays en Russie, alors les autres Russes doivent craindre pour leur liberté", a dit M. Thayer, l'un des fondateurs du Gay Liberation Network basé à Chicago.
   
L'homophobie est largement répandue en Russie. L'homosexualité y était considérée comme un crime jusqu'en 1993 et comme une maladie mentale jusqu'en 1999.
 

Première publication : 16/05/2009

COMMENTAIRE(S)