Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

EUROPE

La police coupe court à une "gay pride" à Moscou

Vidéo par Marion GAUDIN

Dernière modification : 16/05/2009

À la veille de la Journée de l'homophobie et à quelques heures du déroulement de la finale du concours de l'Eurovision en Russie, des homosexuels russes ont tenté de manifester à Moscou. Ils ont été rapidement interpellés.

AFP - La police russe a interpellé samedi à Moscou une vingtaine de participants à une manifestation en faveur des droits des homosexuels, quelques heures avant la finale du concours de l'Eurovision, a constaté une journaliste de l'AFP.
   
Une quinzaine de manifestants ont crié "L'homophobie est une honte pour la Russie!" et "Droits égaux pour tous", lors de leur rassemblement non autorisé, avant d'être emmenés par la police anti-émeute.
   
Une demi-douzaine ont été interpellés un peu plus tard, alors qu'ils cherchaient à parler avec des journalistes, toujours selon le reporter de l'AFP sur place.
   
Nikolaï Alexeïev, fondateur du site internet GayRussia.ru et principal organisateur de la manifestation, programmée pour coïncider avec la finale de l'Eurovision, à la veille de la journée mondiale de lutte contre l'homophobie dimanche, se trouvait parmi les manifestants interpellés.
   
La police s'est saisie également d'un homme habillé en robe de mariée et d'un militant gay américain.
   
Dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie, qui se déroule dimanche, les défenseurs des homosexuels russes ont intensifié leurs activités à l'occasion du concours de la chanson de l'Eurovision, qui compte beaucoup de fans dans les milieux gay. C'est la première fois que la finale se déroule en Russie.
   
La "Gay Pride Slave" avait été organisée à proximité de l'Université d'Etat de Moscou en dépit de son interdiction par les autorités.
   
La municipalité de Moscou bannit régulièrement ce genre de manifestation et les militants qui y participent sont arrêtés et attaqués par des groupuscules nationalistes.
   
"Aujourd'hui, ils se battent non seulement pour la liberté des gays et des lesbiennes en Russie, mais aussi pour l'âme de la démocratie russe", a dit un militant américain, Andy Thayer, juste avant d'être interpellé.
   
"Si on dénie la démocratie aux lesbiennes et gays en Russie, alors les autres Russes doivent craindre pour leur liberté", a dit M. Thayer, l'un des fondateurs du Gay Liberation Network basé à Chicago.
   
L'homophobie est largement répandue en Russie. L'homosexualité y était considérée comme un crime jusqu'en 1993 et comme une maladie mentale jusqu'en 1999.
 

Première publication : 16/05/2009

COMMENTAIRE(S)