Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

Moyen-Orient

Reprise du dialogue entre le Fatah et le Hamas au Caire

Dernière modification : 16/05/2009

Les deux formations palestiniennes concurrentes ont repris leur dialogue de "réconciliation" entamé le 10 mars sous le patronage de l'Égypte, en vue de parvenir à un accord sur la formation d'un gouvernement d'entente.

AFP - Le mouvement palestinien Hamas a averti que la question de la reconnaissance d'Israël n'était pas négociable dans le cadre du dialogue interpalestinien renoué samedi au Caire avec son rival du Fatah.

L'un des principaux points d'achoppement de ce dialogue entamé le 10 mars par l'entremise de l'Egypte est le refus des islamistes du Hamas, qui contrôlent la bande de Gaza, de reconnaître l'Etat hébreu et plus largement les accords israélo-palestiniens passés.

"Nous sommes prêts à discuter avec le Fatah de toutes les options n'étant pas en contradiction avec nos objectifs nationaux et les droits de notre peuple", a déclaré à l'AFP le porte-parole du Hamas à Gaza, Fawzi Barhoum.

Concernant "la vision américaine qui insiste sur la reconnaissance de l'entité sioniste et les conditions du Quartette (...), ceci n'est pas ouvert à la discussion", a-t-il cependant dit.

Le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Union européenne, Russie, ONU) exige du Hamas qu'il renonce à la violence et reconnaisse Israël et l'ensemble des accords israélo-palestiniens.

Une cinquième session du dialogue interpalestinien, qui vise à la conclusion d'un accord sur un gouvernement d'union, a débuté au Caire entre les délégations du Fatah et du Hamas, sous la supervision d'Omar Souleimane, le chef des services de renseignements égyptiens.

La délégation du Hamas est emmenée par Mahmoud Zahar et celle du Fatah du président Mahmoud Abbas par Zakaria al-Agha.

Les deux formations sont en conflit ouvert depuis le coup de force du Hamas dans la bande de Gaza en juin 2007.

Un accord est vital pour reconstruire Gaza, dévastée par une offensive israélienne du 27 décembre au 18 janvier qui a coûté la vie à plus de 1.400 Palestiniens.

Ne traitant qu'avec l'Autorité palestinienne dirigée par M. Abbas, la communauté internationale exclut que l'aide à la reconstruction de Gaza passe par le Hamas tant que ce mouvement refuse de reconnaître Israël et de renoncer à la violence.
 

Première publication : 16/05/2009

COMMENTAIRE(S)