Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

Asie - pacifique

Washington reconduit pour un an les sanctions contre la Birmanie

Dernière modification : 16/05/2009

Le président américain Barack Obama a prolongé d'un an les sanctions prises contre la Birmanie depuis 1997. Ce durcissement intervient alors que la junte au pouvoir dans le pays a de nouveau arrêté l'opposante Aung San Suu Kyi.

AFP - Le président américain Barack Obama a prolongé d'un an les sanctions imposées par les Etats-Unis à la Birmanie, coupable selon eux de réprimer la démocratie, a annoncé la Maison Blanche vendredi.

Selon des documents officiels publiés par la Maison Blanche, M. Obama a décidé de proroger les mesures coercitives infligées en mai 1997 par le président Bill Clinton et renforcées ensuite à plusieurs reprises par George W. Bush.

Les agissements de la junte au pouvoir en Birmanie "sont hostiles aux intérêts américains et représentent une menace continue et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des Etats-Unis", a dit M. Obama dans un message adressé au Congrès américain.

Ces sanctions interdisent les investissements américains en Birmanie et les exportations vers la Birmanie de services financiers et frappent les importations de produits birmans aux Etats-Unis. Elles visent aussi des personnalités et des soutiens du régime ainsi que leurs entreprises.

Première publication : 16/05/2009

COMMENTAIRE(S)