Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Emmanuel Macron face à la rue, acte 2"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : 1 mort, 25 blessés dans les manifestations

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le PS sans abri

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Carles Puigdemont : "La porte est ouverte pour dialoguer avec Madrid"

En savoir plus

LE DÉBAT

Accord sur le nucléaire iranien : la menace du retrait américain ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Accord sur le nucléaire iranien : la menace du retrait américain ?

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : les universités, nouveaux viviers du terrorisme ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Touadéra : "Le départ de la force Sangaris de Centrafrique était prématuré"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le retour de "Ça" sur grand écran

En savoir plus

Asie - pacifique

Washington reconduit pour un an les sanctions contre la Birmanie

Dernière modification : 16/05/2009

Le président américain Barack Obama a prolongé d'un an les sanctions prises contre la Birmanie depuis 1997. Ce durcissement intervient alors que la junte au pouvoir dans le pays a de nouveau arrêté l'opposante Aung San Suu Kyi.

AFP - Le président américain Barack Obama a prolongé d'un an les sanctions imposées par les Etats-Unis à la Birmanie, coupable selon eux de réprimer la démocratie, a annoncé la Maison Blanche vendredi.

Selon des documents officiels publiés par la Maison Blanche, M. Obama a décidé de proroger les mesures coercitives infligées en mai 1997 par le président Bill Clinton et renforcées ensuite à plusieurs reprises par George W. Bush.

Les agissements de la junte au pouvoir en Birmanie "sont hostiles aux intérêts américains et représentent une menace continue et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des Etats-Unis", a dit M. Obama dans un message adressé au Congrès américain.

Ces sanctions interdisent les investissements américains en Birmanie et les exportations vers la Birmanie de services financiers et frappent les importations de produits birmans aux Etats-Unis. Elles visent aussi des personnalités et des soutiens du régime ainsi que leurs entreprises.

Première publication : 16/05/2009

COMMENTAIRE(S)