Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

  • En direct : Valls expose sa politique basée sur "des valeurs chères à la gauche"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Les musulmans de France lancent un appel unitaire contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

Amériques

Des militants anti-IVG tentent de perturber un discours d'Obama

Dernière modification : 18/05/2009

Le président américain a donné un discours à l'université catholique Notre Dame, dans l'Indiana, pendant que des militants anti-avortement manifestaient dans les rues adjacentes, pour dénoncer la position d'Obama sur cette question.

AFP - Le président américain Barack Obama a appelé dimanche les partisans de l'avortement et leurs adversaires à "l'ouverture d'esprit" dans un discours à l'université catholique Notre Dame à South Bend (Indiana, nord).

"Lorsque nous ouvrons nous coeurs et nos esprits à ceux qui peuvent ne pas penser comme nous, ou ne pas croire comme nous, c'est alors que nous découvrons au moins la possibilité d'un terrain d'entente", a dit le président.

"D'une certaine manière, les vues des deux camps sont irréconciliables", a-t-il dit avant d'ajouter que "chaque camp allait continuer de proposer ses vues avec passion et conviction. Mais très certainement, nous pouvons faire cela sans réduire les opinions des opposants à de la caricature".

"Coeur ouvert, ouverture d'esprit, impartialité. C'est un façon de vivre qui a toujours été dans la tradition de Notre Dame", a dit le président devant une assemblée d'étudiants dont c'était la cérémonie de remise des diplômes.

Plusieurs centaines de militants anti-avortement manifestaient au même moment dans les rues menant à l'entrée du campus, arborant des pancartes avec des images de foetus avortés et dénonçant le soutien de M. Obama envers ceux défendant le droit au choix.

Dix-neuf personnes ont été arrêtées dans le cadre de ces manifestations, selon la presse locale.

Plusieurs étudiants ont placé un logo "Obama" sur leurs chapeaux. Un étudiant en architecture portait de son côté un slogan anti-avortement.

La visite du président semblait acceptée parmi les étudiants dont le journal a assuré que 74% du courrier des lecteurs était favorable à la visite.

Mais plus de 360.000 personnes ont signé une pétition demandant à la présidence de l'université d'annuler l'invitation.

La visite du président a été maintenue et celui-ci a reçu un doctorat honoris causa de droit dans cette université catholique fondée en 1842, l'une des principales institutions universitaires catholiques aux Etats-Unis.
 

Première publication : 17/05/2009

COMMENTAIRE(S)