Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Amériques

Des militants anti-IVG tentent de perturber un discours d'Obama

Dernière modification : 18/05/2009

Le président américain a donné un discours à l'université catholique Notre Dame, dans l'Indiana, pendant que des militants anti-avortement manifestaient dans les rues adjacentes, pour dénoncer la position d'Obama sur cette question.

AFP - Le président américain Barack Obama a appelé dimanche les partisans de l'avortement et leurs adversaires à "l'ouverture d'esprit" dans un discours à l'université catholique Notre Dame à South Bend (Indiana, nord).

"Lorsque nous ouvrons nous coeurs et nos esprits à ceux qui peuvent ne pas penser comme nous, ou ne pas croire comme nous, c'est alors que nous découvrons au moins la possibilité d'un terrain d'entente", a dit le président.

"D'une certaine manière, les vues des deux camps sont irréconciliables", a-t-il dit avant d'ajouter que "chaque camp allait continuer de proposer ses vues avec passion et conviction. Mais très certainement, nous pouvons faire cela sans réduire les opinions des opposants à de la caricature".

"Coeur ouvert, ouverture d'esprit, impartialité. C'est un façon de vivre qui a toujours été dans la tradition de Notre Dame", a dit le président devant une assemblée d'étudiants dont c'était la cérémonie de remise des diplômes.

Plusieurs centaines de militants anti-avortement manifestaient au même moment dans les rues menant à l'entrée du campus, arborant des pancartes avec des images de foetus avortés et dénonçant le soutien de M. Obama envers ceux défendant le droit au choix.

Dix-neuf personnes ont été arrêtées dans le cadre de ces manifestations, selon la presse locale.

Plusieurs étudiants ont placé un logo "Obama" sur leurs chapeaux. Un étudiant en architecture portait de son côté un slogan anti-avortement.

La visite du président semblait acceptée parmi les étudiants dont le journal a assuré que 74% du courrier des lecteurs était favorable à la visite.

Mais plus de 360.000 personnes ont signé une pétition demandant à la présidence de l'université d'annuler l'invitation.

La visite du président a été maintenue et celui-ci a reçu un doctorat honoris causa de droit dans cette université catholique fondée en 1842, l'une des principales institutions universitaires catholiques aux Etats-Unis.
 

Première publication : 17/05/2009

COMMENTAIRE(S)