Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Amériques

Des militants anti-IVG tentent de perturber un discours d'Obama

Dernière modification : 18/05/2009

Le président américain a donné un discours à l'université catholique Notre Dame, dans l'Indiana, pendant que des militants anti-avortement manifestaient dans les rues adjacentes, pour dénoncer la position d'Obama sur cette question.

AFP - Le président américain Barack Obama a appelé dimanche les partisans de l'avortement et leurs adversaires à "l'ouverture d'esprit" dans un discours à l'université catholique Notre Dame à South Bend (Indiana, nord).

"Lorsque nous ouvrons nous coeurs et nos esprits à ceux qui peuvent ne pas penser comme nous, ou ne pas croire comme nous, c'est alors que nous découvrons au moins la possibilité d'un terrain d'entente", a dit le président.

"D'une certaine manière, les vues des deux camps sont irréconciliables", a-t-il dit avant d'ajouter que "chaque camp allait continuer de proposer ses vues avec passion et conviction. Mais très certainement, nous pouvons faire cela sans réduire les opinions des opposants à de la caricature".

"Coeur ouvert, ouverture d'esprit, impartialité. C'est un façon de vivre qui a toujours été dans la tradition de Notre Dame", a dit le président devant une assemblée d'étudiants dont c'était la cérémonie de remise des diplômes.

Plusieurs centaines de militants anti-avortement manifestaient au même moment dans les rues menant à l'entrée du campus, arborant des pancartes avec des images de foetus avortés et dénonçant le soutien de M. Obama envers ceux défendant le droit au choix.

Dix-neuf personnes ont été arrêtées dans le cadre de ces manifestations, selon la presse locale.

Plusieurs étudiants ont placé un logo "Obama" sur leurs chapeaux. Un étudiant en architecture portait de son côté un slogan anti-avortement.

La visite du président semblait acceptée parmi les étudiants dont le journal a assuré que 74% du courrier des lecteurs était favorable à la visite.

Mais plus de 360.000 personnes ont signé une pétition demandant à la présidence de l'université d'annuler l'invitation.

La visite du président a été maintenue et celui-ci a reçu un doctorat honoris causa de droit dans cette université catholique fondée en 1842, l'une des principales institutions universitaires catholiques aux Etats-Unis.
 

Première publication : 17/05/2009

COMMENTAIRE(S)