Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Amériques

Des militants anti-IVG tentent de perturber un discours d'Obama

©

Dernière modification : 18/05/2009

Le président américain a donné un discours à l'université catholique Notre Dame, dans l'Indiana, pendant que des militants anti-avortement manifestaient dans les rues adjacentes, pour dénoncer la position d'Obama sur cette question.

AFP - Le président américain Barack Obama a appelé dimanche les partisans de l'avortement et leurs adversaires à "l'ouverture d'esprit" dans un discours à l'université catholique Notre Dame à South Bend (Indiana, nord).

"Lorsque nous ouvrons nous coeurs et nos esprits à ceux qui peuvent ne pas penser comme nous, ou ne pas croire comme nous, c'est alors que nous découvrons au moins la possibilité d'un terrain d'entente", a dit le président.

"D'une certaine manière, les vues des deux camps sont irréconciliables", a-t-il dit avant d'ajouter que "chaque camp allait continuer de proposer ses vues avec passion et conviction. Mais très certainement, nous pouvons faire cela sans réduire les opinions des opposants à de la caricature".

"Coeur ouvert, ouverture d'esprit, impartialité. C'est un façon de vivre qui a toujours été dans la tradition de Notre Dame", a dit le président devant une assemblée d'étudiants dont c'était la cérémonie de remise des diplômes.

Plusieurs centaines de militants anti-avortement manifestaient au même moment dans les rues menant à l'entrée du campus, arborant des pancartes avec des images de foetus avortés et dénonçant le soutien de M. Obama envers ceux défendant le droit au choix.

Dix-neuf personnes ont été arrêtées dans le cadre de ces manifestations, selon la presse locale.

Plusieurs étudiants ont placé un logo "Obama" sur leurs chapeaux. Un étudiant en architecture portait de son côté un slogan anti-avortement.

La visite du président semblait acceptée parmi les étudiants dont le journal a assuré que 74% du courrier des lecteurs était favorable à la visite.

Mais plus de 360.000 personnes ont signé une pétition demandant à la présidence de l'université d'annuler l'invitation.

La visite du président a été maintenue et celui-ci a reçu un doctorat honoris causa de droit dans cette université catholique fondée en 1842, l'une des principales institutions universitaires catholiques aux Etats-Unis.
 

Première publication : 17/05/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)