Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

Sports

Fabio Cannavaro fait son come-back à la Juventus

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 19/05/2009

Le Ballon d'or 2006 endossera le maillot de la Juve la saison prochaine. Le défenseur napolitain avait signé au Real Madrid après la relégation en 2e division du club turinois en 2006. Au grand dam des supporteurs de la "Vieille Dame".

AFP - La "Vieille Dame" aime ses vieux grognards: la Juventus Turin a officialisé mardi le retour dans son effectif d'un vieux guerrier, Fabio Cannavaro, 35 ans, après avoir remplacé lundi Claudio Ranieri au poste d'entraîneur par un ancien défenseur du club, Ciro Ferrara.

Avec le retour dans ses rangs du capitaine de l'Italie championne du monde en 2006, la "Juve" cherche sans doute à retrouver un peu de la hargne qui lui a fait défaut cette saison. Alors que le "Scudetto" était jouable, le club turinois est tombé dans un trou d'air, sans victoire depuis début avril.

Le rugueux défenseur napolitain avait déjà posé ses valises à la Juventus durant deux saisons (2004-06). Il y avait remporté ses deux premiers +scudetti+... retirés à la Juve, club au coeur du scandale des matches truqués du Calcio qui avait éclaté au printemps 2006.

Le "bad boy" tatoué à l'éternel sourire n'avait d'ailleurs pas été épargné dans cette affaire: à la veille du Mondial, il fut le seul joueur entendu par la justice avec Buffon, gardien de la Juve.

Publiquement, il n'avait pas arrangé son cas en défendant le sulfureux Luciano Moggi, tête d'affiche dans ce scandale. La Fédération italienne lui avait tapé sur les doigts mais lui avait laissé le brassard national.

De toute façon, son image, le joueur n'en a cure: dans un reportage diffusé en 2005, on le voit, à la veille de la finale de la Coupe de l'UEFA en 1999, hilare, se faire injecter en intraveineuse un produit tonicardiaque certes non-inscrit sur la liste des produits dopants, mais assez peu utilisé de l'avis du corps médical.

 

Faire taire les sceptiques

Loin des tourments de la Juve, cet été-là en 2006, Cannavaro réalise d'ailleurs un Mondial plein dans la défense italienne et soulève la Coupe du monde en capitaine. Il rejoint ensuite le Real et empoche le Ballon d'Or 2006 et le titre de joueur Fifa 2006. Récompense rarissime pour un défenseur. Son passage en Espagne lui permet aussi d'enrichir son palmarès de deux titres de champion avec le Real.

Arrivé en fin de contrat, il quitte le club Merengue au moment où ce dernier va tourner une page et écrire sans doute un nouveau chapitre "galactique". Ses jambes de 35 ans (il aura 36 ans en septembre) n'auraient peut être plus trouvé de crampons à chausser dans une équipe rajeunie si tous les noms qui circulent actuellement dans la presse se confirment dans les semaines à venir à Madrid (Kaka, Cristiano Ronaldo, Ribéry...).

A la Juve, le défi de Cannavaro sera double: prouver qu'il a toujours sa place au haut niveau dans le Calcio et faire la paix avec ceux, parmi les fans turinois, qui ne lui ont jamais pardonné d'avoir quitté le navire quand le club allait mal en 2006, contrairement au fidèle Buffon, resté à la barre en Serie B.

"Je suis désolé que la colère de certains fans prennent le dessus sur les saisons glorieuses que nous avons vécues ensemble, a expliqué Cannavaro mardi. Je suis convaincu que je peux faire taire les plus sceptiques". La confiance est toujours là. Les performances le seront-elles?

 

Première publication : 19/05/2009

COMMENTAIRE(S)