Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

SCIENCES

Quand les députés PS expliquent comment télécharger illégalement

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 20/05/2009

Grâce au PS, vous saurez tout sur les moyens de télécharger un film illégalement sur le Net. Le texte que les députés socialistes ont déposé auprès du Conseil constitutionnel pour contester la légalité de loi Hadopi regorge d'astuces...

Pour trouver un moyen de contourner le projet de loi "Création et Internet" - plus connu sous le nom "Hadopi" - pas la peine d'aller chercher au fin fond du Net. Il suffit, en effet, de consulter sur le site des Echos le texte que les députés socialistes ont déposé, le 19 mai, auprès du Conseil constitutionnel  pour contester la légalité du dispositif.
 

Un paragraphe entier, intitulé "Aisément contournable", y détaille par le menu les différentes techniques permettant à l’internaute en quête de musique ou de films à télécharger illégalement, mais gratuitement, d’échapper à la vindicte législative. Du "squattage" de la connexion Wi-Fi du voisin à la mise en place d’un réseau virtuel permettant de crypter les données transférées, tout y passe. Un guide du téléchargement illégal concocté par les députés du Parti socialiste (PS) ?
 

 

Un luxe de détails

 

Les méthodes évoquées n’ont certes rien de révolutionnaire, et des sites spécialisés y ont déjà fait référence pour critiquer un texte qui leur semblait "inadapté". Mais le luxe de détails fournis par les députés ne laisse d'étonner : "Les 'newsgroups', les réseaux 'friend-to-friend' fonctionnant par cooptation, le streaming sont également d’autres moyens d’échapper à l’application de la présente loi", peut on lire, par exemple, dans le texte de la saisine. Une simple recherche sur Google permet ensuite de transformer ces dénonciations en recommandations. Et pour ceux qui hésitent encore, les députés livrent même les mots à utiliser sur le célèbre moteur de recherche pour arriver à ses fins. Avis aux amateurs…
 

Sur le plan juridique, le recours devant le Conseil constitutionnel conteste 11 points du projet voté le 13 mai. La création de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) est particulièrement mise en cause. Sa compétence pour couper l’accès à Internet, tout en obligeant l’utilisateur à continuer de payer son abonnement, est  "disproportionnée" pour les députés PS. La Cour constitutionnel dispose d’un mois pour statuer sur ce recours. Un temps que certains pourront mettre à profit pour étudier les alternatives proposées par le texte de la saisine.

Première publication : 19/05/2009

COMMENTAIRE(S)