Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

Amériques

Exécution d'un homme condamné à mort au Texas

Dernière modification : 20/05/2009

Michael Riley, un Noir de 51 ans, avait été condamné à mort il y a plus de vingt ans pour le meurtre d'une jeune femme. Il a été exécuté mardi au Texas. Il s'agit de la quinzième exécution à mort dans cet État depuis le début 2009.

AFP - Michael Riley, un Noir de 51 ans condamné à mort il y a plus de vingt ans pour le meurtre d'une jeune femme de 23 ans, a été exécuté mardi soir au Texas (sud des Etats-Unis), ont annoncé les autorités pénitentiaires de l'Etat.
  
Le 1er février 1986 au matin, Michael Lynn Riley avait poignardé à mort Wynona Lynn Harris dans une épicerie où elle travaillait comme vendeuse à Quitman. La jeune femme avait reçu 31 coups de couteaux. Environ 1.000 dollars avaient été dérobés.
  
Michael Riley s'était ensuite rendu au bureau du shérif local et avait dit avoir des informations au sujet du meurtre, tout en niant sa présence sur les lieux.
  
Il avait quitté les bureaux du shérif libre, mais après avoir réuni des preuves sur sa présence ce matin là, les autorités l'avaient interrogé.
  
Il avait alors conduit les enquêteurs à des preuves matérielles du crime, dont une salopette tachée de sang contenant 970 dollars dans une poche.
  
M. Riley a alors avoué le meurtre et indiqué avoir pris un couteau de boucher et attendu que la jeune femme lui tourne le dos avant de la poignarder.
  
Il a été jugé coupable et condamné à mort à deux reprises. Son premier procès en 1986 avait été annulé en 1993 à la suite d'une erreur dans la sélection des jurés, mais il a été rejugé et de nouveau condamné en 1995.
  
En 2005, son exécution avait été repoussée en attendant les résultats d'une enquête pour déterminer s'il souffrait de retard mental.
  
Un test, réalisé lorsqu'il était adolescent lui attribuait un QI de 67, soit en dessous de la limite des 70 définissant le retard mental. Mais deux ans après, il a été jugé qu'il ne souffrait pas de retard, ouvrant la voie à son exécution.
  
Ses dernières paroles avant de recevoir l'injection létale mardi ont été pour ses proches et la famille de sa victime. "Je suis sincèrement désolé pour la peine que je vous ai causée. J'espère que vous pouvez me pardonner", a-t-il dit à la famille Harris.
  
Il s'agit de la 15e exécution depuis début 2009 au Texas, un Etat du sud des Etats-Unis qui détient tous les records en la matière, avec 438 exécutions depuis 1976.
  
Deux autres condamnés à mort ont été exécutés jeudi dans le sud des Etats-Unis, selon le Centre d'information américain sur la peine de mort (DPIC).
  
Dans l'Oklahoma, Donald Lee Gilson, un Blanc de 48 ans, a été condamné à mort en 1998 à la suite du décès du fils de 8 ans de sa compagne, elle-même condamnée à la prison à vie après avoir plaidé coupable du meurtre.
  
L'enfant, dont les restes avaient été retrouvés dans un congélateur, subissait des violences quotidiennes et avait succombé sous les coups en 1995. Même si il n'a pas été démontré que le garçon est mort en raison des coups portés par M. Gilson, ce dernier a été condamné à la peine capitale en vertu de la législation de l'Oklahoma qui autorise une condamnation à mort si une personne est complice de violences préméditées provoquant la mort.
  
Willie McNair, un Noir de 44 ans, a été exécuté le même jour dans l'Alabama pour le meurtre d'Ella Foy Riley, une veuve âgée qui avait fait appel à lui à plusieurs reprises pour des travaux de jardinage en 1990. Elle avait refusé de lui donner les 20 dollars qu'il réclamait.
  
Selon les autorités pénitentiaires, les six enfants de la victime ont assisté à son exécution.
 

Première publication : 20/05/2009

COMMENTAIRE(S)