Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'EI : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak, mais à quel prix ?

En savoir plus

DÉBAT

Migrants illégaux : l'impasse à Calais, dans le nord de la France

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile mexicaine réclame la démission du président

En savoir plus

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux jardins d'idées

En savoir plus

Economie

Fiat soumet son offre de rachat des marques Opel et Vauxhall

Dernière modification : 20/05/2009

Le constructeur italien Fiat a déposé, avant l'heure limite, son offre de rachat de deux filiales de General Motors, Opel (photo) et Vauxhall. General Motors Europe s'attend à étudier au moins trois offres pour la reprise de la marque Opel.

AFP - Fiat a présenté mercredi son offre de reprise de l'allemand Opel et de la marque britannique Vauxhall, filiales de l'américain General Motors, a annoncé à l'AFP un porte-parole du groupe automobile italien.
  
"Nous avons présenté notre offre. Elle porte sur les activités d'Opel et Vauxhall", a déclaré ce porte-parole.
  
L'offre a été présentée avant la limite de 16H00 GMT fixée par le gouvernement allemand, a-t-il indiqué.
  
Le porte-parole n'a pas voulu donner de détails sur l'offre. Mardi soir, il avait indiqué qu'elle ne serait pas basée sur le versement d'une part en numéraire mais sur l'apport par le groupe de sa technologie, comme dans le cadre de son alliance avec l'américain Chrysler.
  
"Si l'opération se conclut, elle permettra de créer une nouvelle société qui comprendra Fiat Group Automobiles (la branche automobile du groupe italien, NDLR) avec sa participation dans Chrysler et Opel/Vauxhall", a-t-il ajouté.
  
Fiat compte en effet séparer du reste du groupe sa branche automobile (marques Fiat, Lancia, Alfa Romeo), qui détiendra la participation du groupe dans Chrysler, et de la fusionner avec Opel/Vauxhall pour introduire le nouvel ensemble en Bourse.
  
Selon Fiat, cela donnerait naissance à un groupe au chiffre d'affaires d'environ 80 milliards d'euros et qui produirait 6 à 7 millions de véhicules par an, soit l'un des premiers mondiaux du secteur derrière le numéro un, le japonais Toyota, et rivalisant avec l'allemand Volkswagen.
  
Fiat s'intéresse également au suédois Saab, autre filiale de General Motors en Europe, mais "c'est une tractation à part", a poursuivi le porte-parole du groupe italien.
  
General Motors Europe a annoncé mercredi attendre au moins trois offres de reprise d'Opel.
  
L'équipementier automobile canadien Magna, adossé au constructeur russe GAZ, a exprimé officiellement son intérêt tandis que selon une source proche du dossier, la holding basée à Bruxelles RHJ International, dont le premier actionnaire est le fondateur du fonds d'investissement américain Ripplewood, serait aussi intéressée.
  
Fiat avait finalisé fin avril son alliance avec Chrysler. Sans débourser d'argent mais en échange de l'accès de l'américain à sa technologie, l'italien va prendre une participation initiale de 20% pouvant monter progressivement à 35% et dispose d'une option pour en prendre à terme le contrôle.

Première publication : 20/05/2009

COMMENTAIRE(S)