Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

Asie - pacifique

Ban Ki-moon en visite pour faciliter l'arrivée de l'aide humanitaire

©

Vidéo par Pauline GODART

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 23/05/2009

Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU (photo), est arrivé au Sri Lanka pour faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire dans les camps accueillant les réfugiés qui ont fui les combats entre l'armée et les Tigres tamouls.

La guerre est officiellement terminée au Sri Lanka, mais la situation humanitaire de ceux qui ont fui les combats est loin d’être réglée. Les ONG estiment que près de 280 000 civils ont déserté l'ultime zone de conflit entre l'armée et les séparatistes tamouls, dans le nord-est de l’île, pour trouver refuge dans des camps situés à proximité.

 

Colombo s’est officiellement engagé à reloger les déplacés dans les six prochains mois, mais plusieurs associations déplorent, pour l'heure, les restrictions imposées par les autorités dans plusieurs camps. Seule l'aide alimentaire d'urgence a, en effet, reçu l'autorisation d'y pénétrer, ce qui exclut l'aide humanitaire apportée par les organisations telles que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et les agences de l'ONU.

 

C’est dans ce contexte que le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, se rend dans le pays, pour tenter d'infléchir la position de Colombo, qui reste sourd aux appels lancés pour lever les restrictions sur l’acheminement de l’aide. Le porte-parole du département d’État américain, Ian Kelly, a lui aussi demandé jeudi au gouvernement sri-lankais "de permettre au CICR et à l'ONU d'entrer immédiatement dans l'ancienne zone de combat pour évaluer les besoins et l'état des blessés".


Jeudi, un porte-parole de l’ONU a pu, de son côté, se rendre dans certains camps de réfugiés. "Les autorités ne veulent pas que des gens en sortent clandestinement avant d'être contrôlés", a-t-il affirmé. Colombo indique en effet vouloir vérifier que des combattants tamouls ne se sont pas glissés parmi les populations civiles.

Première publication : 22/05/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)