Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La loi Macron dans l'étau des divisions de la gauche ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Billet Retour à Phnom Penh

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

Amériques

Hugo Chavez poursuit sa série de nationalisations

Dernière modification : 22/05/2009

Après la nationalisation d'une partie de l'activité pétrolière et gazière du pays, plusieurs entreprises sidérurgiques vont passer sous le contrôle de l'État afin de former un grand conglomérat public, annonce le chef de l'État (photo).

AFP - Le président socialiste du Venezuela Hugo Chavez a annoncé jeudi la nationalisation de plusieurs entreprises de production de fer de l'ouest du pays pour former un grand conglomérat public.
   
Cette décision survient une quinzaine de jours après l'adoption d'une loi octroyant à l'Etat le contrôle des activités liées au secteur des hydrocarbures, comme celles d'injection d'eau, de vapeur ou de gaz, de transport des travailleurs ou d'autres types de services.
   
Depuis l'adoption de ce texte, le gouvernement de ce riche pays pétrolier d'Amérique du Sud a exproprié au moins 76 entreprises dans le secteur des hydrocarbures, en majorité à capitaux locaux et opérant sur le lac de Maracaibo, dans l'ouest du pays.
   
"Le secteur briquetier (de production de briquettes de minerai de fer ou de plaques de fer) est nationalisé", a déclaré jeudi M. Chavez. "Il n'y a rien à dire. (...) Un processus de nationalisation est entamé pour pouvoir créer un complexe industriel".
   
Le président vénézuélien n'a pas donné davantage de détails sur la forme exacte de ce conglomérat.

Première publication : 22/05/2009

COMMENTAIRE(S)