Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

DOSSIERS

Les roms, citoyens sans droits

©

Vidéo par Ilhame TAOUFIQI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/08/2010

Un reporter de FRANCE 24 est parti à la rencontre des roms de Russie. Considérés comme des citoyens de second rang, ils sont victimes de nombreuses discriminations. Reportage dans la localité de Chudovo, au sud de Saint-Pétersbourg.

FRANCE 24 est partie à la rencontre des gitans de Chudovo, une ville située à une centaine de kilomètres au sud de Saint-Pétersbourg. La communauté, forte de 2 000 personnes, s'y est installée en 1986, sans permis de construire. Au printemps 2007, une armada de policiers et de militaires a rasé leurs habitations. Aujourd’hui, il semblerait qu’ils soient à nouveau menacés.  

Depuis 2005, l'administration ne cesse de durcir la loi sur l’occupation des sols. Elle a par exemple ordonné la démolition de l'un de leur campement installé à quelques mètres d’une usine d’asphalte fermée il y a cinq ans, pour des raisons sanitaires. En revanche, les habitations russes situées une cinquantaine de mètres plus loin ne sont pas menacées...

Au printemps prochain, les gitans de ce campement devront déménager. Moyennant 4 000 roubles pour figurer au cadastre, ils pourront se réinstaller sur des terrains marécageux, coincés entre l’autoroute et le chemin de fer, sans école à proximité. Ici encore, l’accueil est plutôt hostile. "Nous savons bien ce qu’ils font. Ils volent du bois et mettent de la merde partout. Je vais tout faire pour qu’ils ne s’installent pas", déclare la doyenne du lieu qui s’apprête à envoyer une pétition à Moscou contre ces gitans.
 

La communauté tsigane n'est pas mieux traitée par les autorités. L’administration rurale refuse de les enregistrer. Ils perdent alors tout accès aux soins gratuits, toute allocation familiale et donc... toute existence légale.

 

Depuis 2006, les 500 000 roms de Russie sont visés par des campagnes d’expropriations forcées. La Fédération internationale des Droits de l’Homme et l’ONU ont mis en garde la Fédération de Russie, qui n’a encore rien fait pour résoudre le problème.

 

Première publication : 22/05/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)