Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : un mois après le début des manifestations la France suspend sa coopération sécuritaire

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Le prélèvement à la source : une fausse bonne idée?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dominique A, artiste exigeant

En savoir plus

FOCUS

Népal : difficile retour sur les bancs de l'école, un mois après le séisme

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Nigeria : accord des distributeurs de carburant sur la fin de la grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi : "Tout va très bien Madame la Marquise"

En savoir plus

DÉBAT

Burundi : l'impossible dialogue entre pouvoir et opposition? (partie 2)

En savoir plus

Sports

Le Leinster bat Leicester 19-16 et devient champion d’Europe

Texte par Thibault LIEURADE

Dernière modification : 23/05/2009

La province du Leinster ramène d’Édimbourg son premier titre européen en battant les "Tigers" anglais de Leicester 19-16. Les "Dubliners", emmenés par le centre Brian O'Driscoll, confirment ainsi la bonne santé du rugby irlandais.

Cette finale entre le club anglais de Leicester et la province irlandaise du Leinster devait s’achever sur une victoire historique, pour l’une ou l’autre des deux équipes.

Après 80 minutes de suspense, au cours desquelles les deux équipes ont mené à tour de rôle, la balance a finalement penché du côté du Leinster. Pour trois points, un rien, la province irlandaise remporte dans le temple du rugby écossais, Murrayfield, le premier titre de son histoire, deux mois après le Grand chelem de la sélection nationale à laquelle elle fournit un certain nombre de cadres.


Chassé-croisé

L'entame de match tourne à l'avantage du Leinster. Le centre Brian O’Driscoll ouvre les compteurs par un drop dès la première percée des "Dubliners" dans la camp anglais, à la 7e minute. Un second drop de l’ouvreur Jonathan Sexton, dont le jeu au pied sera si précieux aux Irlandais tout en long du match, viendra confirmer la domination d'un Leinster avide d'emmagasiner rapidement des points en début de match. Sexton ajoutera trois points sur une pénalité à la 25e minute.

Leicester commence à relever la tête à la demi-heure de jeu. Sous la pression anglaise, le pilier de Leinster Stan Wright, écope d’un carton jaune pour plaquage sans ballon. Le demi de mêlée et nouvel international français Julien Dupuy, passe la pénalité (9-6) et permet à ses coéquipiers jusque-là sevrés de ballons de ne pas se laisser distancer au score.

À 14 contre 15, les "Tigers" prennent le dessus sur leurs adversaires. Après une longue phase de jeu, le troisième ligne Ben Woods inscrit le premier essai du match à la 38e minute. Dupuy transforme et Leicester vire en tête 13-9 avant de rentrer aux vestiaires.

Les Anglais entament la deuxième mi-temps comme ils avaient terminé la première : en profitant de leur avantage numérique. Julien Dupuy passe une nouvelle pénalité à la 43e minute. (16-9)

Les Irlandais se révoltent peu après le retour de Stan Wright sur la pelouse. Après une percée d'O'Driscoll, les "Dubliners" poussent leur troisième ligne Jeamie Heaslip, révélation du dernier Tournoi, dans l'en-but à la 52e minute. Le pied de Sexton transforme et remet les deux équipes à égalité.

Puis la partie s'essouffle. Les deux camps payent leur engagement physique. Le capitaine des "Tigers", Geordan Murphy doit céder sa place. Julien Dupuy a des crampes, Brian O'Driscoll est touché à l'épaule.

À la 71e minute, Sexton redonne l’avantage au Leinster sur une pénalité difficile. La fin du match prend alors des airs de guerre des tranchés entre des Irlandais avides de conserver leur maigre avantage et des champions d'Angleterre qui jouent leur va-tout. Mais le Leinster tient bon jusqu'au coup de sifflet final et succède à une autre équipe irlandaise, le Munster, au palmarès de la Coupe d’Europe.


O’Driscoll au sommet de l’Europe


Brian O’Driscoll s’envolera en juin pour l'Afrique du sud avec les Lions britanniques, la sélection des meilleurs joueurs des îles britanniques, auréolé de son nouveau statut de champion d’Europe et d'homme de la saison dans l’Hémisphère nord.

Après avoir mené l’Irlande à son premier Grand Chelem en 61 ans, il offre le titre européen à des supporters dublinois déjà décomplexés par une victoire en demi-finales contre le puissant voisin du Munster, champion européen 2008 avec sa pléiade de stars. À 30 ans, celui à qui échappaient les titres de champion d'Europe et de vainqueur de Tournoi jusqu'à cette année entre définitivement dans la légende du rugby irlandais.


 

Première publication : 23/05/2009

COMMENTAIRE(S)