Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Visas : l'Europe cède aux exigences de la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sauve qui Trump !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

L’intelligence économique, un secteur en pleine évolution

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Sanofi : les 16 millions € du patron font gonfler la polémique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Qui peut arrêter Donald Trump ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : Moïse Katumbi, accusé de recruter des mercenaires, candidat à la présidentielle

En savoir plus

SCIENCES

L'atterrissage de la navette Atlantis à nouveau retardé

Dernière modification : 24/05/2009

La navette spatiale américaine Atlantis a, une nouvelle fois, été contrainte de retarder son atterrissage - initialement prévu vendredi - à Cap Canaveral, en Floride, dimanche, à cause des mauvaises conditions climatiques.

REUTERS - En raison de mauvaises conditions météorologiques, la Nasa a différé une nouvelle fois l'atterrissage de la navette spatiale Atlantis, qui était prévu pour 14h09 GMT ce dimanche à Cap Canaveral, en Floride.

 

La Nasa doit décider sous peu si la navette pourra se poser un peu plus tard au Centre spatial Kennedy, ou si son atterrissage aura lieu finalement sur une autre piste, à savoir la base d'Edwards en Californie.

 

L'atterrissage de la navette était initialement prévu vendredi, mais la pluie avait déjà contraint l'Agence spatiale américaine à le reporter, tout d'abord à samedi puis à dimanche.

 

La Nasa a préparé le site d'atterrissage de la base californienne d'Edwards, mais préfère ne l'utiliser qu'en dernier recours. Y faire se poser la navette est bien plus coûteux, puisqu'il faut ensuite la ramener en Floride sur le dos d'un Boeing 747 spécialement aménagé, pour un coût de plus d'un million de dollars.

 

Atlantis dispose de suffisamment de réserves pour rester en orbite jusqu'à lundi. Son équipage a bouclé une mission de treize jours pour remettre en état le télescope spatial Hubble.

 

Avec sa prochaine mission, la navette Endeavour retourne dans trois semaines vers l'ISS, pour livrer une extension du laboratoire japonais Kibo.

Première publication : 24/05/2009

COMMENTAIRE(S)