Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Culture

L'édition 2009 touche à sa fin, la Palme d'or remise ce soir

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 24/05/2009

Le jury du 62e Festival de Cannes, présidé cette année par l'actrice française Isabelle Huppert, remettra ce soir la célèbre Palme d'or, récompense suprême de l'événement. Vingt longs métrages espèrent décrocher le précieux sésame.

AFP - La Palme d'or 2009 est décernée dimanche soir par le jury du 62e Festival de Cannes, présidé par l'actrice Isabelle Huppert, au terme d'une compétition ouverte où cinq films partaient favoris des critiques, parmi lesquels "Un prophète", du Français Jacques Audiard.
   

Le nom du vainqueur sera annoncé aux alentours de 20H00, à l'issue d'une cérémonie diffusée en clair à partir de 19H30 sur Canal+.
   
Les jurés parmi lesquels les actrices taïwanaise Shu Qi et américaine Robin Wright Penn et les réalisateurs turc Nuri Bilge Ceylan, américain James Gray, passent la journée dans la villa Domergue, sur les hauteurs de Cannes, mise à leur disposition par la ville pour leurs délibérations à huis-clos.
   
Vingt longs métrages étaient en lice cette année dans une édition de haute tenue, riche en genres divers puisque la comédie, la chronique sociale, le film noir et l'Histoire s'en sont partagé l'affiche.
   
Haletant film noir sur l'univers carcéral, "Un prophète" de Jacques Audiard a été l'un plus appréciés par les critiques.
   
"Le ruban blanc" de l'Autrichien Michael Haneke, sur les méfaits de l'éducation ultra-répressive en vogue en Europe au début du XXe siècle, "Vincere" de l'Italien Marco Bellocchio basé sur la vie du fils caché de Mussolini, "Bright Star" de la Néo-Zélandaise Jane Campion, qui relate les amours du poète John Keats et "Looking for Eric" du Britannique Ken Loach sur un fan absolu du footballeur Eric Cantona, ont eux aussi été très appréciés.
   
L'Américain Quentin Tarantino et son "Inglourious basterds", l'Espagnol Pedro Almodovar pour "Etreintes brisées" ou l'Américano-Taiwanais Ang Lee et son "Taking Woodstock" ont davantage divisé.
   
D'une grande beauté formelle, le dérangeant "Antichrist" du Danois Lars von Trier, rejeté par une partie de la Croisette pour sa violence, pourrait néanmoins voir ses acteurs récompensés : Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe.
   
Pour les prix d'interprétation, les noms de Tahar Rahim ("Un prophète"), Christoph Waltz ("Inglourious basterds"), François Cluzet ("A l'origine"), Steve Evets ("Looking for Eric") circulaient côté masculin.
   
Outre Charlotte Gainsbourg, Katie Jarvis ("Fish Tank"), Abbie Cornish ("Bright Star"), ou encore Giovanna Mezzogiorno ("Vincere") étaient le plus souvent citées chez les femmes.
   
Dimanche soir, après le palmarès, le 62e Festival de Cannes s'achèvera par la projection en avant-première mondiale, hors compétition, du très attendu film de Jan Kounen "Coco Chanel et Igor Stravinsky" avec Anna Mouglalis et Mads Mikkelsen.
 

Première publication : 24/05/2009

COMMENTAIRE(S)