Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

Culture

Audiard n'est pas "prophète" en pays nationaliste corse

Dernière modification : 25/05/2009

Un dirigeant nationaliste a déposé une motion devant l'Assemblée de Corse contre le "Prophète" d'Audiard, film choc sur la mafia corse qui a remporté le Grand Prix du Festival de Cannes, pour atteinte à l'image de l'île et de ses habitants.

AFP - Une motion demandant à l'Assemblée de Corse de dénoncer "les atteintes portées à l'image de la Corse et des Corses" par le film de Jacques Audiard, "Un prophète", a été déposée lundi "en urgence", a annoncé le dirigeant nationaliste corse Jean-Guy Talamoni.

 

"Un Prophète", qui a obtenu dimanche le Grand Prix au festival de Cannes, relate l'histoire d'un jeune arabe qui choisit la protection de co-détenus corses pour survivre en prison.

 

M. Talamoni, élu de Corsica Libera, demande à l'Assemblée de Corse "d'exprimer solennellement son indignation devant les atteintes intolérables et réitérées à l'image de la Corse et des Corses" véhiculées, selon lui, par le film.

 

"L'Assemblée de Corse, en charge des intérêts matériels et moraux de notre peuple, se doit de s'insurger devant ces comportements gravement attentatoires à la dignité des Corses", a déclaré M. Talamoni.

 

Il a souligné que ce film "vient d'être primé au festival de Cannes, ce qui lui assure une diffusion et une audience massives".
 

"La nécessaire liberté de créer ne doit pas servir d'alibi à une volonté obstinée de salir notre communauté (...), garder le silence devant un tel comportement pourrait être interprété comme une adhésion - ou à tout le moins une acceptation - de la part des Corses eux-mêmes, quant à l?image qui est donnée d?eux dans ce film", a-t-il ajouté.

 

Corsica Libera avait souligné samedi dans un communiqué le "caractère raciste" du film qui entretient "la confusion entre militants politiques et voyous".

 

Le député UMP de Haute-Corse Sauveur Gandolfi-Scheit a dénoncé dimanche l'image négative de la communauté corse véhiculée, selon lui, par ce film.

 

Il a appelé la population et les élus à se "mobiliser afin que cessent ces diffamations qu'on n'oserait aujourd'hui opposer à aucune autre communauté en France, sans susciter une levée de boucliers d'associations et de bien-pensants".

 

La recevabilité de la motion de Corsica Libera sera examinée jeudi par la commission permanente de l'Assemblée avant l'ouverture de la séance.

Première publication : 25/05/2009

COMMENTAIRE(S)