Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'EI : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak, mais à quel prix ?

En savoir plus

DÉBAT

Migrants illégaux : l'impasse à Calais, dans le nord de la France

En savoir plus

FRANCE

Sarkozy va inaugurer la première base française dans le Golfe

Vidéo par Aurélien COLLY

Dernière modification : 26/05/2009

Conformément à l'accord signé entre Paris et Abou Dhabi en janvier 2008, le chef de l'État français doit inaugurer, mardi, la base militaire française de la capitale émiratie, véritable point d'appui des navires de la Marine dans le Golfe.

AFP - La base militaire que le président Nicolas Sarkozy inaugurera mardi à Abou Dhabi, la capitale des Emirats arabes unis, sera le point d'appui privilégié des navires de la Marine française dans la région stratégique du Golfe.

Il s'agira non seulement de la première base militaire française dans le Golfe, mais aussi de la seule à l'étranger en dehors de l'Afrique.

"Elle fait face au détroit d'Ormuz, par où transite 40% du pétrole mondial, d'où son intérêt stratégique", avait expliqué la présidence française au moment du lancement du projet.

"La base navale et de soutien d'Abou Dhabi sera le point d'appui privilégié des navires de la Marine nationale dans la région", a déclaré à l'AFP une source officielle française dans la capitale émiratie.

L'"Implantation militaire française aux Emirats Arabes Unis" (IMFEAU), nom officiel de la base, avait fait l'objet d'un accord signé en janvier 2008 lors d'une précédente visite de M. Sarkozy à Abou Dhabi.

Outre la base navale, qui sera installée dans la zone de Mina Zayed, l'installation comprend aussi un détachement aérien sur la base aérienne d'Al-Dhafra et un groupement terrestre à Zayed Military City.

Prévue initialement avec des effectifs de quelque 400 hommes, l'IMFEAU n'en comptera que 252, 123 en mission de trois ans et 129 en mission de 2 à 4 mois, avait indiqué en mars le ministre français de la Défense, Hervé Morin, dans une communication à l'Assemblée nationale mise en ligne sur le site de son ministère.

Le détachement aérien est opérationnel depuis le 1er octobre 2008 à Al-Dhafra, où il dispose de 3 Mirage 2000-5 et de la totalité de ses effectifs, soit 57 militaires, a indiqué la source officielle française sous couvert de l'anonymat.

Quant à la base navale et de soutien, qui doit compter à terme 72 militaires, "elle sera, dans les prochaines semaines, en mesure d'accueillir des escales de bateaux en transit dans la région", a-t-on poursuivi de même source.

Pour sa part, le groupement terrestre disposera au total de 93 militaires, selon M. Morin, qui a précisé que l'IMFEAU ne serait "pleinement" opérationnelle qu'en septembre 2010.

Le reste des effectifs sera composé d'éléments de la gendarmerie et des services interarmées.

L'unité terrestre aura pour tâche d'"assurer des missions d'instruction et d'entraînement aux combats en zones urbaines et en milieu désertique", a expliqué à l'AFP la source officielle.

"Dans les prochains mois, l'IMFEAU montera en puissance en termes de personnel et de moyens pour contribuer aux missions de soutien général à nos forces et d'entraînement bilatéral avec les forces émiraties", a-t-on déclaré de même source, expliquant qu'"une centaine de militaires français devront rejoindre l'été prochain une centaine de personnels déjà sur place".

L'IMFEAU a été créée dans le cadre de l'accord de défense qui lie la France et les Emirats depuis 1995.

Selon l'accord de 2008, Abou Dhabi finance les infrastructures, alors que Paris prend en charge les frais d'équipement et de fonctionnement.

"La France aura la libre utilisation de toutes les infrastructures sur les trois unités de l'IMFEAU", a affirmé la source officielle.
 

Première publication : 25/05/2009

COMMENTAIRE(S)