Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : une base de l'ONU attaquée à Tombouctou

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Réforme constitutionnelle, un texte, des controverses

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

TECH 24

L'archéologie en mode makers

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Revenu universel : une bonne idée ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Raul Castro à Paris : une nouvelle page dans les relations franco-cubaines ?

En savoir plus

FOCUS

La Californie en première ligne pour la reconnaissance des enfants transgenres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bernard Foccroulle, le souffle lyrique

En savoir plus

#ActuElles

RD Congo : la lutte contre les viols passe par la fin de l’impunité

En savoir plus

EUROPE

À son procès, l'écrivain Nedim Gürsel se défend d'avoir insulté l'islam

Vidéo par Assia SHIHAB , Andreas ZOLLNER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/05/2009

Le romancier franco-turc Nedim Gürsel a assisté à sa deuxième audience devant le tribunal de grande instance d’Istanbul. Il s'est défendu d'avoir insulté l'islam et incité à la haine religieuse dans son dernier livre, "Les filles d'Allah".

Nedim Gürsel, romancier franco-turc, s’est présenté pour la seconde fois mardi devant le tribunal d’Istanbul, où il comparaît pour insulte contre l’islam et incitation à la haine religieuse dans son dernier roman "Les filles d’Allah".

"Il n’y a aucune phrase dans ce livre qui insulte l’islam, se défend l’écrivain. Les phrases de mon roman ont été détournées et manipulées par l’accusation." Dans son livre, Nedim Gürsel raconte de façon romancée la vie du Prophète.

Ce procès, s’allongeant à une longue liste d’écrivains et d’intellectuels poursuivis par la justice turque, soulève une fois de plus la question de la liberté d’expression et de l’intégration du pays à l’Union européenne.

 

Le romancier encourt de six mois à un an de prison. Le procureur a d’ores et déjà demandé son acquittement, estimant que rien, dans le roman de Gürsel, ne mettait en danger l’ordre public.

 

"Nous espérons l'aquittement, déclare Nedim Gürsel. Mais ce qui est vraiment angoissant, c'est le rapport qu'a fait contre moi le Directoire des Affaires religieuses".

L’audience a été reportée une heure après son ouverture. Le procès ne devrait pas connaître d’issue avant au moins un mois.

Première publication : 26/05/2009

COMMENTAIRE(S)