Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

EUROPE

À son procès, l'écrivain Nedim Gürsel se défend d'avoir insulté l'islam

Vidéo par Assia SHIHAB , Andreas ZOLLNER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/05/2009

Le romancier franco-turc Nedim Gürsel a assisté à sa deuxième audience devant le tribunal de grande instance d’Istanbul. Il s'est défendu d'avoir insulté l'islam et incité à la haine religieuse dans son dernier livre, "Les filles d'Allah".

Nedim Gürsel, romancier franco-turc, s’est présenté pour la seconde fois mardi devant le tribunal d’Istanbul, où il comparaît pour insulte contre l’islam et incitation à la haine religieuse dans son dernier roman "Les filles d’Allah".

"Il n’y a aucune phrase dans ce livre qui insulte l’islam, se défend l’écrivain. Les phrases de mon roman ont été détournées et manipulées par l’accusation." Dans son livre, Nedim Gürsel raconte de façon romancée la vie du Prophète.

Ce procès, s’allongeant à une longue liste d’écrivains et d’intellectuels poursuivis par la justice turque, soulève une fois de plus la question de la liberté d’expression et de l’intégration du pays à l’Union européenne.

 

Le romancier encourt de six mois à un an de prison. Le procureur a d’ores et déjà demandé son acquittement, estimant que rien, dans le roman de Gürsel, ne mettait en danger l’ordre public.

 

"Nous espérons l'aquittement, déclare Nedim Gürsel. Mais ce qui est vraiment angoissant, c'est le rapport qu'a fait contre moi le Directoire des Affaires religieuses".

L’audience a été reportée une heure après son ouverture. Le procès ne devrait pas connaître d’issue avant au moins un mois.

Première publication : 26/05/2009

COMMENTAIRE(S)