Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

EUROPE

Gazprom agite le spectre d'une nouvelle crise gazière avec Kiev

©

Dernière modification : 26/05/2009

Peu convaincu que Kiev puisse payer les livraisons d'hydrocarbures du mois de mai, le géant russe Gazprom a pressé l'Union européenne (UE) d'accélérer la construction de nouveaux gazoducs contournant l'Ukraine.

AFP - Le géant gazier russe Gazprom a agité lundi le spectre d'une nouvelle crise gazière avec Kiev et a appelé l'Union européenne à accélérer la construction de nouveaux gazoducs contournant l'Ukraine.
  
"Nous jugeons très, très difficile la situation concernant le paiement pour les livraisons de gaz du mois de mai" par l'Ukraine, a déclaré le patron de Gazprom Alexeï Miller à l'issue de sa rencontre avec Oleg Doubina, président de la société publique ukrainienne des hydrocarbures Naftogaz .
  
"Si un problème de paiement intervient pour les livraisons de mai, Gazprom aurait toutes les raisons de réclamer que (le gaz) soit prépayé à 100%" à l'avenir, a-t-il ajouté.
  
Le président russe Dmitri Medvedev avait déjà indiqué vendredi avoir des "doutes" sur les capacités de paiement de Naftogaz, la compagnie ukrainienne des hydrocarbures lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet Russie-UE à Khabarovsk.
  
Il avait appelé l'Union européenne à agir de concert avec la Russie pour aider l'Ukraine à régler ses factures et ainsi empêcher une nouvelle crise gazière, comme celle de janvier qui avait privé l'Europe d'une partie de ses approvisionnements en gaz.
  
Le porte-parole de Gazprom Sergueï Kouprianov a aussi appelé lundi les Européens à "prendre une position responsable" dans cette situation.
  
"Nous espérons que les dirigeants de l'Union européenne prendront une position responsable et ne se tiendront pas à l'écart du problème comme ce fut le cas pendant la crise avec l'Ukraine début 2009", a déclaré M. Kouprianov cité par l'agence Interfax.
  
Moscou et Kiev s'étaient opposés en janvier dans un grave conflit gazier, qui s'était traduit par deux semaines d'interruption des livraisons de gaz russe aux clients occidentaux de Gazprom.
  
"La construction de nouveaux gazoducs réduira considérablement les risques de transit, augmentera la sécurité de livraisons de gaz"  aux consommateurs", a déclaré M. Kouprianov faisant allusion à Nord Stream qui passera sous la mer Baltique et South Stream qui passera sous la mer Noire. 
  
"La direction de l'UE doit contribuer à la mise en oeuvre de ces projets", a-t-il dit.

Première publication : 26/05/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)