Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

Les ordres religieux sommés de mieux aider les victimes d'abus

Dernière modification : 26/05/2009

Une semaine après des révélations de décennies d'abus sexuels dans des institutions pour enfants dirigées par l'Église, l'archevêque de Dublin a exhorté les 18 ordres religieux à "investir de façon substantielle" pour aider les victimes.

AFP - Les ordres de l'Eglise catholique irlandaise qui étaient à la tête des institutions pour enfants où des abus sexuels ont été commis pendant plusieurs décennies doivent faire plus pour les victimes, a plaidé lundi l'archevêque de Dublin, Diarmuid Martin.
   
 L'archevêque, qui est l'une des principales figures de l'Eglise catholique irlandaise, a appelé les 18 ordres religieux à "investir de façon substantielle" pour aider les victimes, après la publication d'un rapport accablant la semaine dernière.
   
"Des investissements substantiels pour compenser les victimes toujours vivantes et leurs familles peuvent être apportés de beaucoup de façons", écrit Mgr Martin dans le quotidien irlandais Irish Times.
   
"A plusieurs égards, c'est notre dernière chance de rendre honneur aux fondateurs charismatiques (des ordres) et à tous les bons membres de vos congrégations qui se sentent salis", a-t-il ajouté.
   
L'opposition a appelé le gouvernement à renégocier un accord controversé avec les ordres catholiques qui chiffrait leur part des compensations devant être payées aux victimes à 128 millions d'euros.
   
Le gouvernement a déjà versé près d'un milliard d'euros de compensations et de remboursement de frais de justice à environ 12.500 des plus de 14.500 victimes.
   
Mais Mgr Martin a jugé "stupéfiant" le fait que les 128 millions d'euros n'aient pas entièrement été versés à l'Etat sept ans après l'accord.
   
"Il y a eu des difficultés légales, mais c'est vraiment une mauvaise excuse après tant d'années", souligne-t-il.
   
L'archevêque s'est déclaré choqué par le rapport qui dénonce des décennies d'abus physiques et sexuels, parfois "endémiques", à partir des années 1930 dans les institutions pour enfants dirigées par différentes congrégations catholiques.
   
"L'Eglise a failli aux enfants. On ne peut pas le nier. La première chose que l'Eglise doit faire est de sortir de son déni, qui a été sa position pendant trop longtemps et qui existe toujours", a averti Mgr Martin.
   
Des Irlandais vivant dans plus de 30 pays ont demandé des dommages. Les compensations se montent en moyenne à 65.000 euros et peuvent aller jusqu'à 300.000 euros pour les cas les plus graves.
 

Première publication : 26/05/2009

COMMENTAIRE(S)