Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Irak : des milices sunnites aident les Peshmergas à lutter contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : un accord introuvable ? (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : un accord introuvable ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Nigeria souhaite bonne chance à Buhari"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les mots vides"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Prise d'otage sanglante à Istanbul

En savoir plus

FOCUS

Iran - Oman : avec les contrebandiers du détroit d'Ormuz

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

François Hollande maintient le cap malgré la claque électorale

En savoir plus

EUROPE

Les ordres religieux sommés de mieux aider les victimes d'abus

Dernière modification : 26/05/2009

Une semaine après des révélations de décennies d'abus sexuels dans des institutions pour enfants dirigées par l'Église, l'archevêque de Dublin a exhorté les 18 ordres religieux à "investir de façon substantielle" pour aider les victimes.

AFP - Les ordres de l'Eglise catholique irlandaise qui étaient à la tête des institutions pour enfants où des abus sexuels ont été commis pendant plusieurs décennies doivent faire plus pour les victimes, a plaidé lundi l'archevêque de Dublin, Diarmuid Martin.
   
 L'archevêque, qui est l'une des principales figures de l'Eglise catholique irlandaise, a appelé les 18 ordres religieux à "investir de façon substantielle" pour aider les victimes, après la publication d'un rapport accablant la semaine dernière.
   
"Des investissements substantiels pour compenser les victimes toujours vivantes et leurs familles peuvent être apportés de beaucoup de façons", écrit Mgr Martin dans le quotidien irlandais Irish Times.
   
"A plusieurs égards, c'est notre dernière chance de rendre honneur aux fondateurs charismatiques (des ordres) et à tous les bons membres de vos congrégations qui se sentent salis", a-t-il ajouté.
   
L'opposition a appelé le gouvernement à renégocier un accord controversé avec les ordres catholiques qui chiffrait leur part des compensations devant être payées aux victimes à 128 millions d'euros.
   
Le gouvernement a déjà versé près d'un milliard d'euros de compensations et de remboursement de frais de justice à environ 12.500 des plus de 14.500 victimes.
   
Mais Mgr Martin a jugé "stupéfiant" le fait que les 128 millions d'euros n'aient pas entièrement été versés à l'Etat sept ans après l'accord.
   
"Il y a eu des difficultés légales, mais c'est vraiment une mauvaise excuse après tant d'années", souligne-t-il.
   
L'archevêque s'est déclaré choqué par le rapport qui dénonce des décennies d'abus physiques et sexuels, parfois "endémiques", à partir des années 1930 dans les institutions pour enfants dirigées par différentes congrégations catholiques.
   
"L'Eglise a failli aux enfants. On ne peut pas le nier. La première chose que l'Eglise doit faire est de sortir de son déni, qui a été sa position pendant trop longtemps et qui existe toujours", a averti Mgr Martin.
   
Des Irlandais vivant dans plus de 30 pays ont demandé des dommages. Les compensations se montent en moyenne à 65.000 euros et peuvent aller jusqu'à 300.000 euros pour les cas les plus graves.
 

Première publication : 26/05/2009

COMMENTAIRE(S)