Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement met-il la pression sur les médias français ?

En savoir plus

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

Asie - pacifique

Pyongyang menace de "frapper" la Corée du Sud voisine

Vidéo par Nathalie TOURRET

Dernière modification : 25/11/2010

Après avoir procédé à un nouveau tir de missile de courte portée, ce mercredi matin, la Corée du Nord a menacé Séoul de représailles. Et déclaré ne plus être liée par l'armistice de 1953 qui mit fin au conflit entre les deux Corée.

Reuters - La Corée du Nord a menacé mercredi son voisin du Sud d’une frappe militaire au lendemain de l’adhésion de Séoul à l’initiative de sécurité contre la prolifération lancée par l’administration de George Bush.

 

Elle a également déclaré n’être plus liée par l’armistice de Panmunjon qui a fait cesser les hostilités entre les deux Corée en 1953, car Washington a ignoré sa responsabilité de signataire en entraînant la Corée du Sud dans cet exercice naval.

 

"Tout acte hostile contre nos vaisseaux pacifiques, y compris la saisie et la fouille, sera considérée comme une violation impardonnable de notre souveraineté et nous répondrons immédiatement par une frappe militaire puissante", a déclaré un porte-parole de l’armée nord-coréenne, cité par l’agence officielle KCNA.

 

L’initiative contre la prolifération prévoit de surveiller des navires susceptibles de transporter des éléments servant à fabriquer des armes de destruction massive.

 

Ces nouvelles déclarations surviennent alors que Pyongyang aurait procédé à un nouveau tir expérimental de missile à courte portée dans la nuit de mardi à mercredi.

 

La Corée du Nord avait déjà tiré deux missiles en début de journée mardi, au lendemain d’un essai nucléaire souterrain et de trois autres tirs d’essai de missiles.

 

Séoul a par ailleurs estimé que son voisin du Nord avait redémarré, comme il l’avait annoncé en avril, son usine de plutonium de Yongbyon.

Première publication : 27/05/2009

COMMENTAIRE(S)