Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Wilbur Ross, l'homme qui va renégocier les traités

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nous sommes Deniz Yücel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Perturbateurs endocriniens: se laver tue ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat déjoué en Algérie : Constantine, la 3ème ville du pays menacée ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne

En savoir plus

FOCUS

Quelle stratégie pour les États-Unis sur le continent asiatique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La République des juges ?"

En savoir plus

Asie - pacifique

Pyongyang menace de "frapper" la Corée du Sud voisine

Vidéo par Nathalie TOURRET

Dernière modification : 25/11/2010

Après avoir procédé à un nouveau tir de missile de courte portée, ce mercredi matin, la Corée du Nord a menacé Séoul de représailles. Et déclaré ne plus être liée par l'armistice de 1953 qui mit fin au conflit entre les deux Corée.

Reuters - La Corée du Nord a menacé mercredi son voisin du Sud d’une frappe militaire au lendemain de l’adhésion de Séoul à l’initiative de sécurité contre la prolifération lancée par l’administration de George Bush.

 

Elle a également déclaré n’être plus liée par l’armistice de Panmunjon qui a fait cesser les hostilités entre les deux Corée en 1953, car Washington a ignoré sa responsabilité de signataire en entraînant la Corée du Sud dans cet exercice naval.

 

"Tout acte hostile contre nos vaisseaux pacifiques, y compris la saisie et la fouille, sera considérée comme une violation impardonnable de notre souveraineté et nous répondrons immédiatement par une frappe militaire puissante", a déclaré un porte-parole de l’armée nord-coréenne, cité par l’agence officielle KCNA.

 

L’initiative contre la prolifération prévoit de surveiller des navires susceptibles de transporter des éléments servant à fabriquer des armes de destruction massive.

 

Ces nouvelles déclarations surviennent alors que Pyongyang aurait procédé à un nouveau tir expérimental de missile à courte portée dans la nuit de mardi à mercredi.

 

La Corée du Nord avait déjà tiré deux missiles en début de journée mardi, au lendemain d’un essai nucléaire souterrain et de trois autres tirs d’essai de missiles.

 

Séoul a par ailleurs estimé que son voisin du Nord avait redémarré, comme il l’avait annoncé en avril, son usine de plutonium de Yongbyon.

Première publication : 27/05/2009

COMMENTAIRE(S)