Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

Sports

Une finale Manchester-Barcelone aux allures de "guerre des étoiles"

Vidéo par Clément PERROUAULT , Adeline PERCEPT

Texte par Allaoua MEZIANI

Dernière modification : 27/05/2009

Manchester United et le FC Barcelone s’affrontent, mercredi soir, à Rome, en finale de la Ligue des Champions. Opposition exceptionnelle entre les deux meilleurs équipes de la saison, et duel entre leurs deux stars, Ronaldo et Messi (photos).

Lorsque Sir Alex Ferguson a été sollicité pour commenter la finale de la Ligue des Champions entre Manchester United et Barcelone, mercredi soir à Rome, il a répondu : "Quand vous voyez les joueurs dont Barcelone dispose et les joueurs dont Manchester United dispose, cela mérite une belle finale. J'espère que ce sera le cas." 

Une belle finale. Une très belle finale. Sur la pelouse du stade olympique, il n’y aura ni gladiateurs ni Galactiques. Simplement des artistes habités par le devoir, et le désir, de conclure en beauté une saison déjà magnifique. Manchester United et Barcelone ont, de l’avis unanime des observateurs, proposé à la communauté du football un jeu d’une qualité rare : direct, offensif, fluide. 

Bref, du beau jeu. Résultat : les deux finalistes de la Ligue des Champions ont remporté haut la main leurs championnats respectifs, et une Coupe chacun - League Cup pour Manchester et Coupe du Roi pour le Barça. Avant d’en découdre à Rome pour une histoire de prestige, bien sûr, mais aussi de suprématie.


Histoire de légendes

 Cristiano Ronaldo (4 buts en Ligue des Champions) et Lionel Messi (8 buts) ont, chacun de son côté, éclaboussé de leur classe l’exercice 2008/2009. Mais derrière cette réussite se cachent deux fortes personnalités, une légende accomplie et une - peut-être - en devenir : Alex Ferguson et Pep Guardiola. Fergusson, manager de Manchester United depuis vingt-trois ans, pèse 32 titres, dont deux en Ligue des Champions (1999 et 2008).


Guardiola, lui, en poste depuis une année, a décroché deux titres. Mais il est l’enfant par excellence du Barça, avec lequel il a remporté cette Ligue des Champions en 1992 comme capitaine. C’est pourquoi la finale de mercredi soir est, surtout, une opposition de style et de management, entre deux hommes, entre deux bonnes vieilles écoles. C’est aussi l’avis de Messi : "Il s'agira avant tout d'un match entre deux grandes équipes."

 

"Finir le job" ou comment jouer comme "durant toute la saison"

 

Pour Manchester, comme le résume le vétéran Paul Scholes qui était de la fête en 1999 à… Barcelone, il s’agira "de finir le job". C’est-à-dire achever le travail de toute une saison et conserver le titre acquis l’an passé devant Chelsea. Pour le Barça, techniquement supérieur aux Mancuniens, la mission est de reconquérir le trophée, trois ans après le dernier sacre à Paris. Xavi est optimiste : "Nous arrivons à Rome dans une forme physique et psychologique éblouissante, à nous de jouer comme nous l’avons fait durant toute la saison et de ramener à la maison notre troisième trophée de Ligue des Champions."
 

Première publication : 27/05/2009

COMMENTAIRE(S)