Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de la Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Afrique

La CIJ déboute Bruxelles au sujet de l'ex-président tchadien Habré

Dernière modification : 28/05/2009

La Cour internationale de justice rejette une requête belge visant à contraindre le Sénégal à placer sous surveillance judiciaire ou à juger l'ex-président tchadien Hissène Habré, soupçonné de crime contre l'humanité.

REUTERS - Un juge de la Cour internationale de justice a rejeté jeudi la demande de la Belgique de contraindre le Sénégal à placer l'ancien président tchadien Hissene Habré sous surveillance judiciaire et à le juger pour crimes contre l'humanité.

 

"Il n'existe, dans les circonstances actuelles de l'affaire, aucune urgence pouvant justifier l'indication de mesures conservatoires par la Cour", a déclaré le juge Hisashi Owada.

 

Le Sénégal, où Habré s'est exilé, a assuré que l'ancien dirigeant tchadien était surveillé et contrôlé, a ajouté le magistrat de la CIJ.

 

La Belgique, dont le système judiciaire permet d'engager des poursuites pour des crimes graves commis dans un pays tiers, avait déposé une "demande en indication de mesures conservatoires".

 

Cette procédure invite un juge à statuer avant que la cour ne rende un arrêt sur le fond d'un dossier et vise à accélérer les procédures d'examen qui prennent parfois jusqu'à plusieurs années à la CIJ.

 

Bruxelles tente d'obtenir de Dakar qu'il extrade Habré ou le traduise en justice, mais le Sénégal a opposé une fin de non recevoir aux deux demandes.

 

Hissène Habré a dirigé le Tchad d'une main de fer de 1982 à 1990. Il est accusé d'avoir torturé et fait assassiner des opposants. Plusieurs plaintes ont été déposées devant la justice belge par des Belges d'origine tchadienne ou des Tchadiens.
 

Première publication : 28/05/2009

COMMENTAIRE(S)