Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Etats-Unis : débat sur les armes : Une législation à redéfinir ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Etats-Unis : débat sur les armes : Une législation à redéfinir ? (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

FOCUS

"La rue, c’est la jungle" : quels dispositifs pour les sans-abri ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manu Payet, paré pour les César

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'antisèche de Trump pour être sympathique devant les survivants d'une fusillade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Air France : le tour de chauffe des syndicats

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La France craint un "cataclysme" en Syrie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Loi asile et immigration : Gérard Collomb essuie la critique

En savoir plus

Economie

Une filiale de Nortel France en liquidation, 480 emplois supprimés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/05/2009

La mise en liquidation judiciaire d'une filiale de l'équipementier en communication Nortel France va entraîner la suppression de 480 emplois. Le groupe maintient toutefois ses activités jusqu'en août, date limite pour une éventuelle reprise.

AFP - La justice a prononcé jeudi la liquidation de SA Nortel Networks, filiale de l'équipementier en communication Nortel France, qui sera effective fin août en l'absence de repreneur, et devrait déboucher sur la suppression de 480 emplois.

 

Le tribunal de commerce de Versailles a prononcé mercredi la liquidation judiciaire en fixant "la date de cessation des paiements au 14 janvier 2009" et en autorisant "le maintien de l'exploitation" pour une durée de "trois mois à compter du présent jugement" et en fixant au 19 août 2009 la "date limite de dépôt des offres" pour une reprise éventuelle, selon le texte du jugement obtenu par l'AFP.

 

Le président de Nortel France, Michel Clément, avait déclaré lundi à l'AFP que cette liquidation conduirait à la suppression de "480 emplois sur 700" dans la filiale de recherche et de développement Nortel Networks SA à Châteaufort (Yvelines).

 

"Cela va nous permettre de restructurer l'entreprise, de continuer nos activités" et donc de "maintenir nos engagements" vis-à-vis de clients comme Bouygues Telecom ou Orange, avait-il ajouté.

 

Nortel France est une filiale du groupe canadien Nortel qui s'était placé mi-janvier sous la protection des tribunaux contre ses créanciers au Canada et aux Etats-Unis, dans une ultime tentative de restructuration.

Première publication : 28/05/2009

COMMENTAIRE(S)