Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Economie

Une filiale de Nortel France en liquidation, 480 emplois supprimés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/05/2009

La mise en liquidation judiciaire d'une filiale de l'équipementier en communication Nortel France va entraîner la suppression de 480 emplois. Le groupe maintient toutefois ses activités jusqu'en août, date limite pour une éventuelle reprise.

AFP - La justice a prononcé jeudi la liquidation de SA Nortel Networks, filiale de l'équipementier en communication Nortel France, qui sera effective fin août en l'absence de repreneur, et devrait déboucher sur la suppression de 480 emplois.

 

Le tribunal de commerce de Versailles a prononcé mercredi la liquidation judiciaire en fixant "la date de cessation des paiements au 14 janvier 2009" et en autorisant "le maintien de l'exploitation" pour une durée de "trois mois à compter du présent jugement" et en fixant au 19 août 2009 la "date limite de dépôt des offres" pour une reprise éventuelle, selon le texte du jugement obtenu par l'AFP.

 

Le président de Nortel France, Michel Clément, avait déclaré lundi à l'AFP que cette liquidation conduirait à la suppression de "480 emplois sur 700" dans la filiale de recherche et de développement Nortel Networks SA à Châteaufort (Yvelines).

 

"Cela va nous permettre de restructurer l'entreprise, de continuer nos activités" et donc de "maintenir nos engagements" vis-à-vis de clients comme Bouygues Telecom ou Orange, avait-il ajouté.

 

Nortel France est une filiale du groupe canadien Nortel qui s'était placé mi-janvier sous la protection des tribunaux contre ses créanciers au Canada et aux Etats-Unis, dans une ultime tentative de restructuration.

Première publication : 28/05/2009

COMMENTAIRE(S)